Drones personnels – Babx

babx-drones-personnels-couv

Cela fai­sait long­temps que je ne m’étais pas ache­té un CD en langue fran­çaise. C’est deve­nu com­pli­qué avec le nombre tou­jours plus impor­tant de groupes haxa­go­naux qui pré­fèrent faire du yaourt (cer­tains chan­teurs de par chez nous n’ont visi­ble­ment pas peur du ridi­cule). Du coup, un peu de textes sophis­ti­qués, de jeux de langue, ça décrasse bien les oreilles.
De Babx, je ne connais­sais que quelques chan­sons par ci par là, qui m’avaient accro­ché l’oreille sans que je n’aille plus loin. Ce der­nier opus, Drones per­son­nels, marque une vraie évo­lu­tion dans son tra­vail avec un son plus riche, des mélo­dies variées et des textes ins­pi­rés. Sans comp­ter qu’à la pêche aux réfé­rences, on n’y trouve que de bonnes choses (Tcha­dor Woman semble un mix réus­si entre Osez José­phine et Madame rêve, Nao­mi aime évoque le Gains­bourg ten­dance reg­gae…) mais mon titre pré­fé­ré est pro­ba­ble­ment Des­pote para­noïa une très grande chan­son mélan­geant de manière hyp­no­tique para­noïa amou­reuse et chant mar­tial, un truc qui sort de l’ordinaire.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *