Andy Stott accueille les étrangers à bras ouverts

Faith in Strangers – Andy Stott

andy-stott-faith-in-strangers

Il y a des périodes où on ne trouve rien d’excitant à écouter, toutes les nouveautés semblent usées ou anémiques. Et on tombe sur une chronique d’un album qu’on avait vaguement écouté deux ans auparavant, qui semblait pas mal mais pas suffisant. Sauf qu’aujourd’hui, il prend une nouvelle épaisseur, un autre relief. Et on a envie de l’acheter.

Andy Stott fait une musique électronique assez pointue et je n’aime aucun de ses autres albums. Mais il y a dans ce Faith in Strangers une langueur monotone, un frisson qui passe par la voix éthérée d’Alison Skidmore.

C’est John Warsen, sur un de ses excellents blogs (on n’en fait plus des comme ça, ma petite dame), qui m’a fait une piqûre de rappel http://jesuisunetombe.blogspot.fr/2017/01/andy-stott-faith-in-strangers-2014.html.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *