Andy Stott accueille les étrangers à bras ouverts

Faith in Strangers – Andy Stott

andy-stott-faith-in-strangers

Il y a des périodes où on ne trouve rien d’excitant à écouter, toutes les nouveau­tés semblent usées ou anémiques. Et on tombe sur une chronique d’un album qu’on avait vague­ment écouté deux ans aupara­vant, qui semblait pas mal mais pas suffi­sant. Sauf qu’aujourd’hui, il prend une nouvelle épais­seur, un autre relief. Et on a envie de l’acheter.

Andy Stott fait une musique électro­nique assez pointue et je n’aime aucun de ses autres albums. Mais il y a dans ce Faith in Stran­gers une langueur monotone, un frisson qui passe par la voix éthérée d’Alison Skidmore.

C’est John Warsen, sur un de ses excel­lents blogs (on n’en fait plus des comme ça, ma petite dame), qui m’a fait une piqûre de rappel http://​jesui​su​ne​tombe​.blogspot​.fr/​2​0​1​7​/​0​1​/​a​n​d​y​-​s​t​o​t​t​-​f​a​i​t​h​-​i​n​-​s​t​r​a​n​g​e​r​s​-​2​0​1​4​.​h​tml.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *