Andy Shauf délicatement à l’Astrolabe

andy-shauf-party

Vous passez un peu de temps sur le Web à décou­vrir de la musique fraîche, les artistes vivent à l’autre bout du monde, vous ne les visua­li­sez qu’à travers une pochette et une vidéo (en anima­tion) et, brusque­ment, vous vous rendez compte que le Canadien qui a sorti un album qui a ravi la critique l’année dernière va jouer à cinq minutes de chez vous. Ça me fait toujours un peu l’impression d’un monde magique où les surprises existent encore.

J’avais beaucoup hésité à acheter The Party de Andy Shauf qui me parais­sait un peu trop calme et classique dans sa forme. Mais quelques titres m’avaient bien chatouillé l’oreille alors je n’ai pas hésité quand j’ai vu qu’il passait dans la bonne ville d’Orléans.
Un critique a écrit que la meilleure manière d’apprécier Shauf en concert, c’était de l’avoir pour soi tout seul. Il aurait dû venir, le public n’ètait pas nombreux mais inten­sé­ment atten­tif. Il faut dire que la voix du Canadien est magni­fique et les musiciens d’une préci­sion élégante (basse, batte­rie, piano et deux clari­nettes).

Si les plus jeunes citent Elliott Murphy, j’ai moi-même pensé à Randy Newman, Simon & Garfun­kel voire Steely Dan dans la quali­té mélodique et la façon de racon­ter des histoires. Un très beau moment.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *