La compil 2008

Pendant qu’Angoulême nous pond une sélection de 50 (!) albums à lire pour l’année écoulée, je me la joue light cette année avec le retour du billet qui provoque des commentaires indignés. Mesdames et messieurs, roulements de tambours, voilà les CD que j’ai aimé cette année et que j’écouterai encore l’année prochaine !


Commençons avec la petite dernière, Kate Nash qui montre une sacrée personnalité dans un premier album explosif « Made of Bricks« . Une pop inventive et rythmée aux paroles vachardes. Vivement la suite !
http://www.myspace.com/katenashmusic


Des chansons qui partent dans plein de directions différentes, une voix magnifique, des réfèrences qui me plaisent, un piano magique, rien à jeter chez Patrick Watson et son « Close to Paradise« .
http://www.myspace.com/patrickwatson


Les vrais durs détestent ce nouvel opus des Kings of Leon considéré comme un reniement aux origines. Bah, qu’ils aillent se consoler ailleurs, il y suffisamment de chansons rageuses et poignantes pour qu’il tourne encore sur ma platine, ce « Because of the Times« . http://www.myspace.com/kingsofleon


Je n’avais jamais acheté avant celui-là d’album de Rufus Wainwright que je trouvai un peu trop Castafiore à mon goût (malgré un faible assumé pour sa reprise poignante de la Complainte de la Butte sur la BO du kitchissime « Moulin Rouge« ). Là, rien à redire, ce « Release the Stars » est magnifique de bout en bout et me voilà avec un nouveau chanteur à suivre.
http://www.myspace.com/rufuswainwright.


Et pour la troisième année consécutive… Laura Veirs et « Saltbreakers« . Légèrement plus tendu et plus produit que ses précédents albums, un nouvel opus de Laura avec plein de belles choses délicates. http://www.myspace.com/lauraveirs


Et on termine avec le plus beau, le plus électro, le plus jouissif, le plus avec des chansons qui restent dans la tête, « We Are the Night » des Chemical Brothers. Chapeau bas messieurs.
http://www.myspace.com/thechemicalbrothers

Et n’oubliez pas de payer la musique que vous aimez, ça permet aux petits zartistes de survivre et aux gros de devenir mégalos.

Étiquettes

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *