The Lost Art of Heinrich Kley (Joseph V. Procopio – Lost Art Books)

lost-art-kley-couv-1

Atten­tion, évène­ment ! The Lost Art of Heinrich Kley est dispo­nible en France par chez un reven­deur en ligne bien connu. En fait, j’avais suivi la sortie de ces deux volumes – car deux livres il y a – aux États-Unis mais il fallait comman­der les livres direc­te­ment à l’édi­teur, ce qui faisait un sacré paquet d’argent à débour­ser. Même si j’avais cru comprendre que lesdits bouquins bénéfi­cie­raient d’une distri­bu­tion plus classique, je m’étais fait une raison, vague­ment persua­dé que ce serait épuisé avant ça. Heureu­se­ment, j’avais tout faux.

Les ouvrages – respec­ti­ve­ment 224 et 148 pages – bénéfi­cient de textes d’intro­duc­tion à l’oeuvre et à la vie de Heinrich Kley. On décou­vri­ra la passion que Kaluta lui porte, un très intéres­sant article de Jesse Hamm, un auteur de comics US (son site -http://​jesse​hamm​.com/) qui parle avec beaucoup d’intel­li­gence et de perspi­ca­ci­té du travail graphique de Kley – j’ai rarement lu quelque chose d’aus­si bien vu sur le dessin d’un artiste.
Mais l’inté­rêt de la chose, c’est évidem­ment la tonne d’images conte­nues dans ces deux recueils. Le premier se concentre sur l’oeuvre en noir et blanc, notam­ment les illus­tra­tions de livres, et le second sur l’oeuvre en couleur et diffé­rents croquis, recherches et le reste qui reste.

lost-art-kley-couv-2

Passons à la soupe à la grimace. Si j’ai tendance à dire que nous vivons un Âge d’Or de la réédi­tion avec des ouvrages à la finition impec­cable, au papier épais et à la repro­duc­tion soignée, ces deux livres sont édités par un petit éditeur fan transi comme on en voyait beaucoup dans les années 80/​90 aux States. Les scans proviennent donc de la collec­tion person­nelle d’ouvrages (livres, magazines…) de l’édi­teur avec souvent des couleurs trop contras­tées et un rendu pas génial (repro­duire des repro­duc­tions est toujours un peu compli­qué). De plus, le papier ”choisi” est vraiment de moyenne quali­té et la couver­ture souple très légère. On se retrouve avec un produit plus proche des livres Dover que Fanta­gra­phics. C’est un peu dépri­mant mais l’ama­teur de dessin passe­ra outre en décou­vrant les trésors présen­tés par Joseph V. Proco­pio. Il faut rappe­ler que Kley est un artiste qui aura impres­sion­né Walt Disney, Moebius, Franquin, Loisel, Wendling, j’en passe et des meilleurs…

lost-art-kley-illustr-6

lost-art-kley-illustr-5

lost-art-kley-illustr-4

lost-art-kley-illustr-3

lost-art-kley-illustr-2

lost-art-kley-illustr-1

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

3 commentaires

  • Formi­dable ! D’autant qu’il me semble avoir décou­vert ton blog en 2006 au détour d’une google­si­sa­tion de Heinrich Kley effec­tuée en sortant de l’expo­si­tion Disney au Grand Palais … Par contre ce que tu annonces sur la quali­té des repros est un peu contra­riant. Les dessins en n&b sont moins bien que dans les deux Dover ?

    • @Pierre : dans l’ensemble oui mais c’est en grande partie – me semble-t-il – entiè­re­ment dû au fait que les repros d’ori­gine sont de piètre quali­té. Les scans de ce qui semblent être des origi­naux sont de quali­té tout à fait correcte. En fait j’ai dû mal à voir si il y a beaucoup de choses en commun. Les Politi­cians est par exemple bien plus joli dans cette nouvelle version – p.112 du Dover t.1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *