Le poids de son regard - Tim Powers (J’ai Lu)

Après avoir relu Les puissances de l’invisible], j’ai eu envie de jeter un coup d’œil sur un des autres Tim Powers que j’avais bien apprécié et je suis allé rechercher dans mon foutoir bibliothèque Le poids de son regard, publié en France en 1990.

poids-regard-tim-powers

Frankenstein et les vampires

J’imagine que Powers l’a vendu comme une histoire de vampires, fort à la mode à l’époque mais le Poids… dépasse le cadre du classique monstre à canines.
En 1816, les poètes anglais Shelley et Byron se retrouvent en Suisse et se confrontent à une créature non humaine qu’ils connaissent bien tous les deux. En même temps, Micheal Crawford, chirurgien prometteur, se marie. Mais il a eu le malheur de confier sa bague de fiançailles à une statue.

Powers développe, comme il le refera avec les Puissances…, une histoire fantastique basée sur des personnages historiques bien connus confrontés à des entités aux pouvoirs surnaturels qu’ils tentent de maîtriser. Il faut dire que les lamies en question, filles des pierres, portent un amour infini aux humains qu’elles ont choisis et leur étreintes amoureuse est incomparable, apportant immortalité et inspiration. Malheureusement, leur jalousie atroce provoque la mort des proches de ceux qu’elles chérissent.

Le roman est fascinant par sa richesse (la poésie de l’époque, le sens du détail historique de Powers…) mais il peut aussi saouler le lecteur par son rythme inhabituel (l’histoire se déroule sur plusieurs années au gré des vrais voyages des deux poètes). Powers réussit encore une fois le portrait de personnages complexes et tourmentés et l’évolution de Crawford de jeune médecin prometteur en vagabond intoxiqué à la recherche d’une rédemption vous marquera pour longtemps. Mais pas autant que sa belle-sœur Clara, jeune femme possédée à tous les niveaux, Némésis et salvatrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *