Permanence – Karl Schroeder (Denoël)

Rue, jeune habitante d’une colonie minière échappe à son frère et découvre au passage un vaisseau proba­ble­ment d’ori­gine extra-terrestre. Avec l’aide d’une équipe d’amis et de spécia­listes, elle tente d’en devenir la Capitaine officielle, ce que les autori­tés militaires n’appré­cient que fort peu.

Voilà un résumé très succinct d’une histoire SF tout à fait sympa­thique. On y voit des ET complè­te­ment étran­gers à la race humaine (ce que j’ai toujours préfé­ré à ceux genre Star Wars qui biberonnent à l’oxy­gène et adorent les Beatles), une inter­face neuro­nale manipu­lable (ce qui nous donne quelques séquences dickiennes fort réjouis­santes) et les person­nages sont loin d’être manichéens. Rapports politiques, survie dans l’espace, mystères profonds, on ne s’ennuie pas (peut être sur la dernière bataille un peu longuette) mais ne vous atten­dez pas à un chef d’oeuvre…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *