Overkill – the art of Tomer Hanuka

overkill-hanuka-couv

Tomer Hanuka, j’en ai par­lé il y a long­temps sur ce blog. Depuis, il a col­la­bo­ré au film d’animation Valse avec Bachir que je n’ai tou­jours pas vu et il vient de sor­tir un recueil de son tra­vail d’illustrateur. Et pose un pro­blème inté­res­sant pour les ama­teurs d’images. En effet, Hanuka gère un blog avec son frère jumeau Hasaf, qui est aus­si illus­tra­teur et auteur de BD, dans lequel il poste son tra­vail. Du coup, l’immense majo­ri­té des illus­tra­tions du livre sont déjà bien connus des curieux. Heureusement, une impres­sion soi­gnée (mer­ci la mon­dia­li­sa­tion et les impri­meurs chi­nois) et un for­mat consé­quent (31,7 cm * 23,7 cm) donnent un vrai plus au recueil. Comme beau­coup de jeunes illus­tra­teurs, il tra­vaille sur un trait ligne claire colo­ri­sé à l’ordinateur, jouant beau­coup sur les masses de cou­leur. Ses images ont un fort impact, prin­ci­pa­le­ment parce qu’il cherche à se mettre au niveau de regard des per­son­nages. Le “lec­teur” est lit­té­ra­le­ment à l’intérieur de l’image.

pourquoi j'ai gagné au Loto
pour­quoi j’ai gagné au Loto
enlevez tous vos maillots !
enle­vez tous vos maillots !
concert pas dessiné
concert pas des­si­né

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

  • J’adore. Ce qui me stu­pé­fie de jour en jour, c’est qu’on ne pour­ra (on ne peut?) bien­tôt plus faire la dif­fé­rence, entre un tra­vail infor­ma­tique et une réa­li­sa­tion à l’ancienne, au crayon et à la plume, à main levée, lorsqu’on regarde les tra­cés sur les images ter­mi­nées. (Je regar­dais à la TV l’autre jour Yslaire tra­vailler sur sa palette gra­phique, ça me laisse pan­tois!) Avec mes p’tits crayons, plumes et pin­ceaux, je me fais par­fois l’impression d’être un dino­saure, d’avoir raté le der­nier train. Doit pas être don­né le matos, ceci dit…

    • @Boyington: pour ce qui est du trait, c’est impos­sible de dis­cer­ner dans le cas d’un trait lisse et propre. C’est sur les acci­dents que se font les dif­fé­rences. Et il n’y a plus d’original à vendre :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *