Le sentiment du fer (Jean-Philippe Jaworski – Hélios)

sentiment-fer-jaworski

Jean-Phi­lippe Jawors­ki sort un recueil de nou­velles pla­cé dans l’univers de Gagner la guerre ? Je prends.

Voi­là donc cinq nou­velles (200 pages) qui voient un type de la Guilde des Chu­cho­teurs par­ti à l’attaque d’un palais, un elfe ris­quer sa peau avec des mer­ce­naires en rapines, un détrous­seur de cadavres qui voit ses vic­times bou­ger, une troupe de nains se perdre dans les méandres de cavernes obs­cures et une pro­té­gée des Elfes aux grands pou­voirs pas­ser un autre niveau.

Il y a plu­sieurs points posi­tifs à ce recueil : la guerre civile se déve­loppe en arrière plan et, du coup, les his­toires ont une cohé­rence glo­bale. Et, sur­tout, elles sont d’une qua­li­té pro­gres­sive. Les trois pre­mières sont agréables – voire gen­tilles – mais Déso­la­tion (qui est un hom­mage à Tol­kien) et ses nains bru­taux et cour­sés par des Verts béné­fi­cie d’une belle ten­sion angois­sante avec une fin des plus gou­leyantes. Et La troi­sième hypo­stase fait une espèce de pont entre les Vieux Royaumes et sa chro­nique Celte (voir ici) et ajoute une dimen­sion supé­rieure (mys­tique ?) à son œuvre qui décoiffe les poteaux.

Fina­le­ment, il n’y a qu’un vrai point néga­tif : une maquette vrai­ment à la ramasse. Beuh.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

  • J’approuve !
    La maquette a cho­qué tout le monde je crois (sauf l’éditeur appa­rem­ment…).
    Heu­reu­se­ment, on achète un livre pour son conte­nu, et de ce côté là, il y a de la qua­li­té, notam­ment ”Déso­la­tion” avec cette chute tel­le­ment sur­pre­nante (en tout cas moi je me suis fais avoir), et j’ai aus­si beau­coup aimé ”Pro­fa­na­tion” et ce détrous­seur de cadavres gouailleur et plein de mau­vaise foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *