Les Enfers Virtuels – t.1 (Iain M. Banks – Robert Laffont)

enfers-virtuels-t1-banks

La SF deve­nant un genre mineur, chaque volume du cycle de la Culture de Iain M. Banks fait figure d’évè­ne­ment. Et il n’y a pas à dire, j’ai pris mon pied avec celui-là.
Une jeune femme-objet qui se voit offrir une nouvelle vie par la Culture, un(e) agent(e) de Quie­tus qui se retrouve sur une struc­ture spatiale folle, une guerre pour déci­der si les Enfers ont droit d’exis­tence, trois trajec­toires desti­nées à se croi­ser… sans que l’on sache dans ce tome 1 comment ça va se passer. En atten­dant, Banks fait preuve d’une imagi­na­tion brillante que ce soit pour décrire un tatouage total (jusqu’à l’in­té­rieur des intes­tins, oui madame), la réalité des Enfers, entre Bosch et Doom avec une pointe de Sade – pas la chan­teuse – ou les inven­tions sadiques d’un vais­seau de combat. L’uni­vers de la Culture semble infini dans sa variété et c’est ça qui en fait tout le charme.
Évidem­ment, quelques ques­tions philo­so­phico/méta­phy­siques inté­res­santes sont abor­dées: est-ce qu’il est souhai­table d’avoir de vrais Enfers qui font mal pour punir les méchants ? Mêmes virtuels ? Et un combat virtuel juste peut-il aussi se mener dans la réalité ? Le tout avec une ironie et un humour réjouis­sants. Un bouquin qui m’a rappelé mes plai­sirs de lecture de gamin…




  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *