Les démons de Paris (Jean-Philippe Depotte – Folio SF)

depotte-demons-paris-couv

Les démons de Paris est un curieux livre fan­tas­tique : pla­cé dans un uni­vers alter­na­tif où la Révo­lu­tion Russe n’a pas -encore ?- eu lieu, il met en pré­sence dans le Paris de la Belle Époque un peu pro­lon­gée Lénine, Nico­las II, Bapho­met et Bélial (oui, deux démons), Papus (occul­tiste fran­çais bien connu) et un futur prêtre qui écoute les morts.
Le père Joseph est le per­son­nage pivot de cette his­toire, jeune homme fié­vreux qui a le pou­voir de com­mu­ni­quer avec les décé­dés et qui a com­men­cé une car­to­gra­phie très scien­ti­fique de l’Au delà. Mais ses rêves de gran­deurs scien­ti­fiques sont contra­riés lorsqu’il assiste à l’irruption dans notre monde de Bapho­met, démon appe­lé par Papus sur la demande pres­sante de sa fille adop­tive au charme irré­sis­tible. La demoi­selle espère mettre la puis­sance démo­niaque au ser­vice de la cause du pro­lé­ta­riat ! C’est pro­ba­ble­ment un des plus grands charmes de ce livre qui cite aus­si bien Fu Man­chu qu’Arsène Lupin : le pla­cer dans un uni­vers poli­tique et social peu abor­dé à l’époque et tou­jours d’actualité – la Révo­lu­tion mérite-t-elle tous les sacri­fices ? L’autre point fort, c’est l’imagination fer­tile de Jean-Phi­lippe Depotte qui envoie même des per­son­nages au royaume des Morts et réus­sit à en faire un uni­vers logique et cohé­rent. Une écri­ture qui m’a rap­pe­lé Mau­rice Leblanc, une his­toire proche du roman popu­laire mais adap­tée intel­li­gem­ment au goût du jour, il y a pas grand chose à redire à un beau roman d’aventures qui sort de l’ordinaire.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *