Le livre d’Or de Robert Sheckley (Presses Pocket)

Je cherche acti­ve­ment Les uni­vers de Robert SHECKLEY de chez Opta, illus­tré parMoe­bius et je vous pré­viens tout de suite, je ne paie­rai pas une for­tune pour ça… Mais puisque ce bou­quin culte est dif­fi­cile à trou­ver, on va se rabattre sur le très gou­leyant Livre d’Or concoc­té par Michel Demuth (sous une immonde cou­ver­ture de Siud­mak) qui contient d’ailleurs plu­sieurs des nou­velles des ”Uni­vers”.
Il y a eu un cou­rant SF très humo­ris­tique, por­té par Fre­de­ric Brown ou She­ck­ley, avec des extra ter­restres gaf­feurs, des explo­ra­teurs des étoiles idiots ou des robots dépri­més. Moe­bius a lui-même été très mar­qué par ces his­toires et plu­sieurs de ses his­toires et illus­tra­tions des années 70 reprennent le thème du type per­du sur une pla­nète idiote. Évi­dem­ment, il est très com­pli­qué de par­ler des ces his­toires sans déflo­rer la chute ou la logique. En règle géné­rale, des humains débarquent quelque part, sont per­sua­dés de se faire un max de flouze sur le dos d’ET arrié­rés et se retrouvent fina­le­ment en mau­vaise situa­tion. Il faut voir les truands d’ ”Une race de guer­riers” prêts à en découdre et contraints de repar­tir bre­douille face à la féro­ci­té des Cas­cel­liens ou Gre­gor et Arnold, les patrons opti­mistes de l’AAA Ace, en butte à de féroces fan­tasmes. Hila­rant.

bong
clic – illus­tr de Moe­bius pour ”N’y tou­chez pas !”

Mun mun
clic – illus­tr per­so pour ”Vou­lez vous par­ler avec moi ?”

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

  • Dans le genre à l’époque (75 – 76) il y avait aus­si les savou­reux (à mon idée) ”mémoires d’outre-espace” et ”l’appel des étoiles” de Bilal. Le gra­phisme y tenait par­fois beau­coup de place chez l’auteur à cette époque.

  • Oh, il est cen­sé prendre tou­jours autant de place il me semble :-) Mais c’est vrai que c’était assez rigo­lo et tout à fait dans la veine humoristico/​SF (qui per­met­tait de faire des his­toires courtes pour Pilote).

  • Ouais, c’est vrai que le trait a beau­coup d’importance dans son tra­vail, mais je pen­sais, par exemple au tra­vail en noir et blanc uni­que­ment de ”l’appel des étoiles”, où les hachures à la plume (au feutre?) menaient la danse dans la der­nière his­toire, a contra­rio des ”expé­riences” colo­rées des albums plus récents, uti­li­sant… quoi d’ailleurs ? Des pas­tels ? Des encres ? La gouache ? Le tout ? Pas tou­jours évident. Bah c’est bien sym­pa en tout cas. Il me vient à l’esprit une anec­dote avec Bilal : je passe un après-midi sur la place Beau­bourg en 76, et voit Enki der­rière une mon­tagne de BD qu’il dédi­ca­cait à la chaîne, avec per­sonne autour!!! Je m’approche du stand et risque le coup : j’achète ”le vais­seau de pierre”, m’approche de lui, et lui dit : ”Bon­jour, vous ne vou­driez pas me le dédi­ca­cer tout de suite, car je passe le CAPES et ne suis à Paris que jusqu’à ce soir, et ne pour­rais pas pas­ser le reprendre?” Super sym­pa, Bilal m’a dit : ”aucun pro­blème”, et je suis ren­tré super content avec mon ”Vais­seau” illus­tré d’un per­son­nage en pre­mière page.

  • C’est inté­res­sant pour moi qui connais mal la SF. Ain­si les his­toires du type de L’Homme est-il bon ? décou­le­raient de ce cou­rant ?

  • Oui, tota­le­ment. Moe­bius a beau­coup lu de SF dans sa jeu­nesse (le maga­zine Fic­tion notam­ment) puis en tant qu’illustrateur.

  • Le mieux pour décou­vrir cette tranche de la sf c’est de trou­ver les volumes de la grande antho­lo­gie de la science fic­tion (LIBRAIRIE GENERALE FRANCAISE, Coll. Grande antho­lo­gie de la science fic­tion). Chaque volume regroupe une série de nou­velles sur des grands thèmes (his­toires de pou­voirs, his­toires d’extra ter­restres, etc.)

    Ces bou­quins se trouvent faci­le­ment fans n’importe quelle bro­cante, emmaüs, etc. Per­son­nel­le­ment ça m’a per­mis de décou­vrir pas mal d’auteurs.

    Pour Bilal, la seule fois que je l’ai vu en dédi­cace (et j’avais séché un cours pour ça) il était speed, ne fai­sait que signer et ne signait que le der­nier album sor­ti (pas for­cé­ment ache­té sur place ceci dit), du coup bon pas un sou­ve­nir mémo­rable. Par contre son bou­lot est tou­jours impres­sion­nant. j’avais vu al grosse expo faite à paris il y a quelques années et j’ai revu des toiles/​planches l’année der­nière à St Malo, c’est tou­jours plai­sant de se plon­ger dedans.

  • Il y n’y en a eu ”que”… 42 de sor­tis, de ces fameux livres ”his­toires de”!!! T’as rai­son Glorb, on les trouve assez faci­le­ment dans les bro­cantes. A tel point que j’ai entre­pris depuis quelques temps d’essayer de com­plé­ter ceux que j’avais ache­té neufs à l’époque. J’en suis à 13. L’espoir fait vivre. En tout cas j’ai décou­vert effec­ti­ve­ment pas mal d’auteurs au tra­vers de cette antho­lo­gie. Bilal je le connais pas, mais ce jour-là il avait été sym­pa, et on avait dis­cu­té le coup. Mais c’est vrai qu’il don­nait l’impression d’abattre au niveau dédi­caces, et en-dehors du public.

  • Ah ben moi, la seule fois où j’ai croi­sé Bilal, j’avais un verre à la main et lui aus­si, il y avait des petits fours et un jour­na­liste du Monde et on a dis­cu­té SF notam­ment… Ça c’est très bien pas­sé :-)

  • Je pense que Bilal doit être un mec super inté­res­sant. Pas for­cé­ment rigo­lo au pre­mier contact mais bon c’est pas son bou­lot non plus.

    Je sais pas com­bien j’en ai de ”his­toires de”. Je les ai acti­ve­ment recher­ché pen­dant un moment et c’est tou­jours un plai­sir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *