La cité des saints et des fous (Jeff VanderMeer – Calmann-Lévy)

Suite à ma lecture entouhiaste de Perdido Street Station, Syl m’a conseillé la lecture de ce roman (au moins ce blog a une utilité personnelle :-)) et les commentaires élogieux glanés ici et là m’ont encouragé à le commander. En fait, les deux romans sont très différents. « Perdido » décrit une ville dans un monde héroïcfantaisiste/SF alors que « la Cité » est un objet beaucoup plus littéraire.
Déjà, il ne faut pas s’attendre à un roman de SF classique. En fait, il ne faut s’attendre à rien. Voilà un ensemble d’objets littéraires qui tournent autour d’Ambregris, ville fluviale au lourd passé située dans un univers que l’on pourrait qualifier de fantasyste. « Dradin, amoureux » est une nouvelle classique qui raconte la quête d’amour d’un jeune écclésiastique de retour de la jungle. Sur le moment, j’ai été un peu déçu, avec l’impression de ne pas lire quelque chose de fondamentalement nouveau. Avant la fin de cette nouvelle (qui finit de manière littéralement Boschienne (le peintre, pas le fabricant de machine à laver)), Ambregris s’était insinuée dans mon esprit et pondait ses spores vénéneux. On y trouve aussi un fascicule consacré à l’histoire d’Ambregris (rédigé par un vieil historien aigri et adepte des notes en bas de page), une nouvelle écrite par Sarin ( célèbre écrivain Ambresien), une brochure publiée à l’occasion du fameux Carnaval d’Ambregris etc etc (et je ne parle pas de la nouvelle cryptée ou de ce rapport de psychiatre qui tend à démontrer la réalité ou le mensonge d’Ambregris). L’écriture de Vandermeer oscille entre humour décapant et horreur angoissante dans un ballet qui donne le vertige avec de nombreuses références à Borgès, ,Nabokov ou Peake. Je conseille fortement ce bouquin à tout amateur d’aventures littéraires.
Quelques pages extraites du livre pour souligner le gros effort d’édition de Calmann-Lévy (si quelqu’un peut me trouver la nouvelle décodée, je suis preneur):

mangez du Calmar

ça c'est du beau code

un ouvrage culte

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

  • Tu veux la vérité, c’étit pendant une période pendant laquelle j’étais très occupé, puis préoccupé, je n’ai aps lu toute les parties :p
    Je n’a pas le temps de m’y remettre en ce moment, oh non.

  • Grave erreur car, comme le dit Vandermeer, le bouquin ne fonctionne vraiment qu’en le lisant complètement et dans l’ordre (il y a une progression dans les informations et les références).

  • rha je sais chhhh :)
    Je poursuivrai un jour, je suis encore trop (pré)occupé, j’ai trop de choses à faire!
    Pas moyen.

  • Ah ça, on voit la différence avec quand tu n’es pas là :-) Je dois laisser mes visiteurs muets d’admiration :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *