La captive du temps perdu – Vernor Vinge (Livre de Poche SF)

vinge-captive-temps-perdu

L’humanité a dis­pa­ru sans lais­ser de traces. Seule sub­siste une poi­gnée de sur­vi­vants qui ont tra­ver­sé les siècles dans des bulles tem­po­relles qui résistent à tout (vrai­ment à tout), qui ont échap­pé par acci­dent au grand net­toyage et qui espèrent repeu­pler la Terre. Sauf que… une des res­pon­sables du pro­gramme se fait “assas­si­ner” (qua­rante ans pour mou­rir, ça bat les records de Hitchcock) aban­don­née hors des bulles pen­dant que ses com­pa­gnons sautent plu­sieurs mil­liers d’années. Un ancien flic se met au bou­lot…
Vernor Vinge est main­te­nant célé­bré par les ama­teurs SF pour ses deux der­niers romans (“Un feux sur l’Abîme” et “Aux tré­fonds du ciel”). Celui-là est moins impor­tant mais pas­sion­nant à lire avec son concept ébou­rif­fant de voyage dans le temps plein gaz vers l’avant sans pos­si­bi­li­té de retour et une enquête poli­cière plu­tôt bien vue. Les fans ver­ront appa­raitre avec sur­prises deux com­po­santes majeures des livres sui­vants (les meutes de chiens et les arai­gnées intel­li­gentes) et il faut saluer l’ironie du choix des per­son­nages puisqu’il semble qu’il n’y ait aucun “mâle blanc viril” dans ce voyage sans retour (le pou­voir appar­tient à des femmes et l’enquêteur est noir).

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

  • Trés, trés bon bou­quin ! Résolument fémi­niste.
    Une vision de l’avenir plu­tôt rafrai­chis­sante dans le monde macho de la SF.

  • Pas si macho que ça quand même :-) En tous les cas, il y a du pro­grès ces der­nières années…ou alors je ne lis que les excep­tions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *