Heinrich Kley – Leben und Werk (Alexander Kunkel – VDG)

heinrich-kley-leben-werk-couv

Hein­rich Kley (1863 – 1945) a beau être connu, notam­ment aux États-Unis, par l’intermédiaire du Fan­ta­sia de Dis­ney (la scène de danse crocodiles/​hippopotames est ins­pi­ré de son tra­vail), il n’existe de dis­po­nible que deux recueils de des­sins publiés par Doven. En décou­vrant ce gros pavé sur Ama​zon​.de, je n’ai pas fait la fine bouche. Un pari que la Guilde des Nains de la Forêt Noire a rele­vé avec un sou­rire en coin.
C’est donc un gros pavé de plus de 400 pages que ce livre de Alexan­der Kun­gel mais d’un for­mat assez réduit que je vais finir par qua­li­fier de ”ger­ma­nique”. La moi­tié du livre est consa­crée à la vie et une ana­lyse de l’oeuvre de Kley. On décou­vri­ra donc son tra­vail pour les grandes entre­prises indus­trielles com­po­sé de grandes aqua­relles des­crip­tives de ponts en construc­tion ou d’ateliers enfu­més. Un tra­vail ”offi­ciel” très éloi­gné de ses traits de plumes en toute liber­té peu­plés d’animaux dan­sants gro­tesques et drôles à la fois pour Sim­pli­cis­si­mus ou d’autres revues de l’époque qui le feront connaître. La seconde par­tie déve­loppe notes, pré­sente une cor­res­pon­dance, un détail pré­cis des oeuvres, publi­ca­tions etc… On est donc plus proche d’un tra­vail uni­ver­si­taire que d’un livre d’Art.
Car il faut l’avouer, la Guilde des Nains qui contrôle étroi­te­ment l’édition d’outre-rhin a encore frap­pé. Repro­duc­tions en noir et blanc petit for­mat sur les 200 pre­mières pages et 32 (!) illus­tra­tions en cou­leurs pleine page moyen­ne­ment impri­mées. Si vous ne par­lez pas un mot d’allemand, il va fal­loir réflé­chir à deux fois avant d’acheter le livre. Si on excepte la bio­gra­phie, son seul vrai inté­rêt c’est de pré­sen­ter une large varié­té de tra­vaux de Kley et de les resi­tuer dans leur époque. À réser­ver aux grands fans.

traits et turbines

larmes de croco

dîner au port

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *