Forteresse – Georges Panchard (Ailleurs & Demain)


Après une guerre civile musul­mans vs reste des gens, l’Europe s’est retran­chée dans une citadelle, les States ont vu l’émergence d’un pouvoir ultra religieux et les grandes entre­prises ont décidé que l’assassinat ou le terro­risme pouvait être un moyen d’action comme un autre pour s’imposer.
Clayborne, respon­sable de la sécuri­té de Haviland Corpo­ra­tion, découvre que son patron est visé par les Bibleux US. Nom de code : ”Ghost”. Le voilà en train de courir dans tous les sens pour déter­mi­ner quelle avancée techno­lo­gique se cache derrière cette dénomi­na­tion.
Panchard est un Suisse franco­phone qui n’a pas peur de dépas­ser le politi­que­ment correct et certaines de ses prospec­tives vous secoue­ront un petit peu si vous êtes un lecteur de Téléra­ma tendance Attac. Mais il a l’intelligence de ne pas faire un roman politique pour se focali­ser sur le côté thril­ler. Et atten­dez vous à quelque chose de grati­né. La mise en page est un peu dérou­tante au début avec des allers retours dans le temps (il faut bien lire la date indiquée au début de chaque chapitre) mais l’action et l’écriture sont efficaces avec plein de gadgets très rigolos, un côté James Bond du futur qui fait un contraste merveilleux avec le dénoue­ment très sombre du bouquin.
Un excellent bouquin, ma foi, qui vous fera décou­vrir les canons de beauté à la mode améri­caine du prochain siècle…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

3 commentaires

  • Humm, je ne suis pas tout à fait d’accord. Plus qu’un livre sur l’avenir des States c’est d’abord un thril­ler.
    Pour ce qui est de Syndi­cate, malgré avoir termi­né en entier le premier et son exten­sion, je ne me rappe­lai même plus que c’était basé sur une guerre de socié­té :-) (quel bon jeu en tous les cas).

  • Mon commen­taire était un peu short, ce bouquin décrit entre autres choses un futur plausible de l’Amérique puritaine actuelle.
    Dieu nous garde d’une telle eventua­li­té ;o(
    Un habile thril­ler avec de petits morceaux dickiens dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *