C’era una volta… (Hermann Vogel – Lo Scarabeo)

cera-una-volta-hermann-vogel-couv

À la suite de mon billet sur l’annonce d’un livre sur Hermann Vogel publié chez Bello Loco – cf. ici – j’ai farfouillé sur le Net et j’ai décou­vert qu’il existait déjà un livre consa­cré à son travail, plus exacte­ment aux contes qu’il avait publié dans le Fliegende Blätter. C’era una volta… est publié en Italie chez Lo Scara­beo et reprend le texte et les illus­tra­tions de Vogel en respec­tant la mise en page origi­nelle. Les repro­duc­tions sont scannées du journal je suppose et ça a dû être assez coton – ça se ressent sur certains gris – mais dans l’ensemble c’est du très bon boulot avec 146 pages conte­nant chacune une illus­tra­tion – ou quasi.

Le travail de Vogel me fascine : il n’a rien de novateur ou de virtuose mais il y a un goût pour la farce, pour le détail de décora­tion et des person­nages anima­liers très vivants qui font qu’on se plonge litté­ra­le­ment dans ses dessins. En plus j’adore ses compo­si­tions qui cherchent des effets de profon­deurs et font litté­ra­le­ment sortir les person­nages de la page. On est très loin des graphismes actuels qui cherchent à tout résumer le message en un coup d’œil, il y a de quoi se nourrir et passer du temps dans ses sous-bois, ses vieilles maisons décré­pies aux supports sculp­tés et ses grenouilles grima­çantes.

cera-una-volta-hermann-vogel

cera-una-volta-hermann-vogel_02

cera-una-volta-hermann-vogel_03

cera-una-volta-hermann-vogel_04

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

  • Tout est bien dit​.Et puis il y a le rapport au livre,le dessin pensé,modelé,agencé pour et avec l’objet-livre (ou le support journal).C’est le contraire de l’amateurisme;la finalité,c’est le dessin reproduit.Vogel,c’est la gourman­dise absolue,la chaleur gouailleuse sous des airs sages…

    • Je suis sûr que ça aurait plu à Franquin ou Mache­rot ces person­nages anima­liers habillés et ce goût du détail.

  • Merci pour la décou­verte, c’est assez splen­dide ce dessin hors d’age, ça se déguste comme une vielle liqueur, les décors à la limite de la surcharge, le gout de l’enlu­mi­nure, les lettrines… et les animaux qui commé­morent la St Hubert (St Patron des chasseurs) Superbe.

    • Oui, il y a un côté hyper trop généreux mais c’est comme une table de fête de famille avec trop de choses à manger, ça fait quand même plaisir. L’hom­mage à St Hubert est rigolo en effet mais il n’y aucun chasseur dans les histoires du livre.

  • Sur le peu que je comprenne de l’ita­lien, ce sont les animaux qui viennent en pèleri­nage deman­der la protec­tion de St Hubert (Saint patron des chasseurs et de la nature) contre les chasseurs et leurs pièges.

  • Il semble que Walt Disney ait adoré aussi via les conseils d’Albert Hurter et que les ambiances si parti­cu­liéres de Vogel soient une des sources d’ins­pi­ra­tion pour le dessin de la chaumière des nains dans ”Blanche Neige” (Il Etait une Fois Walt Disney : Aux sources de l’art des studios Disney et bonus du DVD de l’édi­tion collec­tor du film)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *