C’era una volta… (Hermann Vogel – Lo Scarabeo)

cera-una-volta-hermann-vogel-couv

À la suite de mon billet sur l’annonce d’un livre sur Hermann Vogel publié chez Bello Loco – cf. ici – j’ai far­fouillé sur le Net et j’ai décou­vert qu’il exis­tait déjà un livre consa­cré à son tra­vail, plus exac­te­ment aux contes qu’il avait publié dans le Fliegende Blätter. C’era una vol­ta… est publié en Italie chez Lo Scarabeo et reprend le texte et les illus­tra­tions de Vogel en res­pec­tant la mise en page ori­gi­nelle. Les repro­duc­tions sont scan­nées du jour­nal je sup­pose et ça a dû être assez coton – ça se res­sent sur cer­tains gris – mais dans l’ensemble c’est du très bon bou­lot avec 146 pages conte­nant cha­cune une illus­tra­tion – ou qua­si.

Le tra­vail de Vogel me fas­cine: il n’a rien de nova­teur ou de vir­tuose mais il y a un goût pour la farce, pour le détail de déco­ra­tion et des per­son­nages ani­ma­liers très vivants qui font qu’on se plonge lit­té­ra­le­ment dans ses des­sins. En plus j’adore ses com­po­si­tions qui cherchent des effets de pro­fon­deurs et font lit­té­ra­le­ment sor­tir les per­son­nages de la page. On est très loin des gra­phismes actuels qui cherchent à tout résu­mer le mes­sage en un coup d’œil, il y a de quoi se nour­rir et pas­ser du temps dans ses sous-bois, ses vieilles mai­sons décré­pies aux sup­ports sculp­tés et ses gre­nouilles gri­ma­çantes.

cera-una-volta-hermann-vogel

cera-una-volta-hermann-vogel_02

cera-una-volta-hermann-vogel_03

cera-una-volta-hermann-vogel_04

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

  • Tout est bien dit.Et puis il y a le rap­port au livre,le des­sin pensé,modelé,agencé pour et avec l’objet-livre (ou le sup­port journal).C’est le contraire de l’amateurisme;la finalité,c’est le des­sin reproduit.Vogel,c’est la gour­man­dise absolue,la cha­leur gouailleuse sous des airs sages…

    • Je suis sûr que ça aurait plu à Franquin ou Macherot ces per­son­nages ani­ma­liers habillés et ce goût du détail.

  • Merci pour la décou­verte, c’est assez splen­dide ce des­sin hors d’age, ça se déguste comme une vielle liqueur, les décors à la limite de la sur­charge, le gout de l’enluminure, les let­trines… et les ani­maux qui com­mé­morent la St Hubert (St Patron des chas­seurs) Superbe.

    • Oui, il y a un côté hyper trop géné­reux mais c’est comme une table de fête de famille avec trop de choses à man­ger, ça fait quand même plai­sir. L’hommage à St Hubert est rigo­lo en effet mais il n’y aucun chas­seur dans les his­toires du livre.

  • Sur le peu que je com­prenne de l’italien, ce sont les ani­maux qui viennent en pèle­ri­nage deman­der la pro­tec­tion de St Hubert (Saint patron des chas­seurs et de la nature) contre les chas­seurs et leurs pièges.

  • Il semble que Walt Disney ait ado­ré aus­si via les conseils d’Albert Hurter et que les ambiances si par­ti­cu­liéres de Vogel soient une des sources d’inspiration pour le des­sin de la chau­mière des nains dans “Blanche Neige” (Il Etait une Fois Walt Disney : Aux sources de l’art des stu­dios Disney et bonus du DVD de l’édition col­lec­tor du film)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *