Le pavé de Thierry Martin

Hors cadre (Thierry Martin – Éditions Black & White)

thierry-martin-hors-cadre-couv

Avec ses 320 pages et ses 27 cm × 27 cm à la louche, voilà un art book qui sort de l’ordinaire et principalement parce que l’artiste mis en avant, le ci–devant Thierry Martin, n’est pas très connu du grand public. Ce genre d’ouvrage est réservé en général aux stars de la plume, aux auteurs de série à succés et il est du coup assez excitant de découvrir un véritable pari éditorial.

thierry-martin-hors-cadre-04

Franco-belge for ever

Un jour, les « belles personnes », comme le dit si joliment M. Mélanchon, se rendront compte des qualités du courant franco-belge en bande dessinée. Lisibilité, dynamisme, ambition narrative et contraintes stimulantes (le 46 planches est une espèce de perfection en soi). Je passerai sous silence ses défauts tout aussi nombreux. Martin réunit toutes ces qualités avec en plus une liberté d’inspiration rare et qui se reflète dans ce gros livre.

thierry-martin-hors-cadre-03

Spirou et les gros seins

Le gros morceau du bouquin est composé de travaux réalisés pour le magazine Spirou – histoires courtes, hommages, jeux – mais aussi des exemples de ses précédents albums, des projets et des travaux personnels (dont ses filles très rondes et déshabillées que j’aime beaucoup).

Le seul reproche que je ferai, c’est l’empilement de pages gags éditos qui sont d’une taille ridicule et mes pauvres yeux fatigués ont soufferts.

thierry-martin-hors-cadre-02

thierry-martin-hors-cadre-01

thierry-martin-hors-cadre

thierry-martin-hors-cadre-b-02

thierry-martin-hors-cadre-b-01

thierry-martin-hors-cadre-b

Les amateurs d’arbres vont se réjouir puisque Robin voue un véritable culte graphique à cet invertébré longiligne. Mais il refuse de les mélanger avec des femmes nues.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

  • Avec David Dethuin,Thierry Martin fait partie de ces artistes qui me redonnent,régulièrement,le goût de la bd,un souffle;le bonheur d’un récit en marche.Un travail de la couleur toujours délicat,réjouissant.Je ne vais pas louper ce pavé!(dont j’ignorais l’existence)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *