Au coeur des ténèbres ( Joseph Conrad – L’Imaginaire Gallimard)

Apocalypse Now a été mon film préféré de tous les temps (quand Appollo dans son obsession des classements les plus improbables me demandait mes 10 films préférés, il était en tête). Maintenant je suis un peu trop vieux pour m’amuser à de tels enfantillages mais ça reste probablement une influence souterraine majeure. Lire donc le chef d’oeuvre de Conrad qui avait inspiré le film me stressait légèrement et j’avais repoussé ce moment le plus possible. Première surprise, le roman est tout court et donc vite lu (par rapport à la version Redux du film de Coppola), seconde surprise, le film est relativement fidèle. Voilà donc Marlowe, marin en quête d’exotisme, remontant le fleuve en direction de Kurtz le génie fou furieux. L’écriture m’a fait penser à L’Étranger de Camus (une phrase étonnante de ma part mais comme elle fait jolie, je la laisse en espérant qu’on ne me demande pas de développer): Marlowe ne comprend rien aux gens qui l’entourent. D’ailleurs, il n’y a pas de vrais dialogues mais des grognements, des soupirs, des fragments incompréhensibles ou étouffés. C’est comme une quête de sens et de lumière dans un univers d’ombres et d’obscurité. Bon, bref, un grand roman suintant d’humidité, de folie humaine, une lecture indispensable aux fans du film et aux autres probablement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *