Adieu Gloria (Megan Abbott – Éditions du Masque)

adieu-gloria-abbott

Elle est jeune et bien faite mais son hori­zon ce sont des cours de comp­ta­bi­li­té et un job dans la boîte d’amis de son père, des amis qui roulent pour la Mafia. Alors quand elle accepte de tru­quer les comptes, elle ne fait pas la maligne lorsque débarque Glo­ria, cour­rier et prête-nom, repré­sen­tante des grands chefs, une légende vivante aux jambes incroyables. Et Glo­ria décide de prendre la jeu­nette sous son aile, d’en faire sa pou­liche, de lui apprendre les paris, le trans­port de fonds et de « mar­chan­dises », à s’habiller et à par­ler. Et tout irait pour le mieux si Made­moi­selle n’avait pas la mal­heu­reuse idée de tom­ber raide dingue d’un beau loo­ser qui croit être plus malin que tout le monde.

Comme pour le pré­cé­dent livre de Megan Abbott, Absente, Adieu Glo­ria se déroule gros­so modo à la grande époque des films noirs avec types aux cha­peaux mous et pépées en robe mou­lante et Abbott, sans en faire des tonnes, rend mer­veilleu­se­ment cette atmo­sphère. Le roman est court mais les per­son­nages sont mar­quants et j’ai du mal à com­prendre que le ciné­ma ne s’en est pas encore empa­ré – sur­tout que le côté fémi­niste ultra reven­di­qué ne peut que plaire en ce moment. Un bon petit polar ryth­mé et méchant.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *