Un amour de Marmelade (Olivier Supiot – Glénat)

amour-marmelade-supiot

Semi-copinage – Le dernier opus d’Olivier Supiot lui permet de changer un peu des histoires pour petites filles sages. Sous une très jolie maquette de couverture, voilà un feuilleton graphique qui rappellera de (bons ?) souvenirs aux amateurs de Planète Lointaine. Dans un univers uchronique où la Belle Époque voit le vieux Paris ravagé (les commerciaux et les geeks disent steampunk mais c’est devenu tellement galvaudé que ça me fatigue), un mystérieux personnage vert et lisse est poursuivi par la police pour des crimes atroces dont il est innocent. Bientôt une jeune fille le rejoint dans sa lutte pour prouver son innocence et retrouver sa fiancée disparue.
Un amour de Marmelade est un pur feuilleton passant de révélations en retournement de situation avec légèreté. Ça fonctionne si bien qu’une seconde lecture vous démontrera que vous avez été bien baladé par l’ami Supiot. Le personnage principal est un curieux mélange de super héros vintage (suite à une expérience qui tourne mal, il a acquis des supers pouvoirs) et de Porco Rosso, personnage solitaire romantique qui ne sourit jamais.Je ne peux que tirer mon chapeau sur une fin particulièrement ingénieuse qui mérite le détour.

ne jamais perdre la main

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *