Trap, une BD qui a du peau

burgnat-trap-couv

Comme je suis deve­nu fan du bou­lot de Mathieu Bur­niat, je guette tout ce qu’il sort. Je me deman­dais encore récem­ment s’il allait oser réa­li­ser quelque chose de per­son­nel après plu­sieurs albums à concept scien­ti­fique et ce Trap paru chez Dar­gaud est là pour me ras­su­rer.

Dans un uni­vers quelque peu post apo­ca­lyp­tique et magique (ça fait très Cor­ben en fait), un homme seul et son chien bleu sur­vivent tant que mal grâce à un pou­voir que tous par­tagent : en enfi­lant la peau d’une bête, l’homme en acquiert la force. Il va croi­ser la route d’une créa­ture infer­nale et d’un chas­seur très malin…
C’est vrai­ment une BD très chouette comme en n’en fait plus trop chez les grands édi­teurs, un truc vague­ment Huma­no de la grande époque sans parole et bar­ré. Du coup, je vais conti­nuer à être fan de Bur­niat, et c’est plu­tôt une bonne nou­velle.

burgnat-trap

burgnat-trap-01

Étiquettes
, ,

4 commentaires

  • J’ai trou­vé la logique du scé­na­rio impec­cable : tor­due, mais impec­cable.
    En revanche, cer­tains choix gra­phiques m’ont lais­sé per­plexe ; le des­sin est dans l’ensemble très simple, effi­cace, et par­fois inuti­le­ment com­pli­qué. Un exemple par­mi d’autres, ces petits nuages blancs dans la der­nière case de la pre­mière planche repro­duite, est-ce qu’ils servent vrai­ment à quelque chose ?

  • Moi j’aime bien ”pouf pouf pouf” dans ta tête. Dans le genre com­pli­qué dans le des­sin qui m’a dépas­sé, le der­nier Pedro­sa se pose bien là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *