Spirou n° 2297

Alain De Kuyssche, alors rédac­teur en chef de l’hebdomadaire Spi­rou, devait se frot­ter les mains à la sor­tie de ce numé­ro. Il a réus­si son pari de faire débu­ter en un coup plu­sieurs séries.
En page 2, un nou­veau venu nom­mé Cha­land com­mence une série de strips repre­nant le per­son­nage de Spi­rou en per­sonne. Ambiance post Jijé et robots fous qui rap­pellent plu­tôt Fran­quin à ses début. YannConrad débutent leur album mythique ”Aven­tures en Jaune”, pleine de Chi­nois fourbes et d’Anglais coin­cés et His­laire entame La Reine des Glaces avec Bidouille & Vio­lette qui souffrent tou­jours d’amour roman­tique.
Ça c’est pour les petits jeunes parce que en paral­lèle, Wal­thé­ry livre (enfin ?) la suite des ”Machines Incer­taines”, sur un scé­na­rio des plus ambi­tieux pen­dant que Was­ter­lain conti­nue avec un des ses meilleurs albums Le Dra­gon Vert, feuille­ton ins­pi­ré qui s’en va faire réflé­chir les petits lec­teurs sur la situa­tion poli­tique au Cam­bodge notam­ment et Henk Kkui­j­pers envoie sa Fran­ka au ciné­ma. Cerise sur le gâteau, Mache­rot offre une his­toire courte avec Flou­ze­ma­ker en vacances !
Il pou­vait se faire enfler les che­villes, le gars De Kuyssche. Mais ce magni­fique suc­cès est para­doxa­le­ment le début de la fin d’un rêve d’un Spi­rou plus ambi­tieux et sur­fant sur une cer­taine moder­ni­té des années 80. Yann & Conrad ne pour­ront pas ter­mi­ner leur Aven­ture en Jaune et s’en iront voir ailleurs faire les andouilles avant de ne plus faire les andouilles du tout, sui­vis par His­laire qui s’en ira créer chez Glé­nat, l’album qui le ren­dra célèbre (Sambre) et Cha­land n’ira pas plus loin que ce galop d’essai. Un sacré gâchis pour la mai­son de Mar­ci­nelle.

Flouz­ma­ker est en vacances et une blonde évo­po­rée vient l’enquiquiner. Évi­dem­ment, elle res­semble fort à la secré­taire de Cha­mi­nou. Quand j’étais jeune, je croyais que ce genre de filles n’existait pas. Mais si…

Et en cadeau Bonux, la couv du numé­ro sui­vant, réa­li­sé par Cha­land !

fan des années 80

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

23 commentaires

  • Quel som­maire ! Grande époque (ça fait vieux con non ?)…
    Bon, Cha­land j’sais pas, j’ai tou­jours trou­vé qu’c’était un grand sty­liste et c’est vrai qu’il y a de l’intelligence dans son approche réfé­ren­tielle mais j’ai du mal à recon­naître en lui un artiste majeur.
    Je pré­fé­rais (et pré­fère) ce dépas­se­ment et cette véri­table moder­ni­sa­tion de l’héritage Fran­quin que réa­li­saient Yann et Conrad ou la véri­table créa­tion et inno­va­tion artis­tique d’un His­laire. M’enfin, cha­cun ses goûts…

  • Quand on pense qu’il y avait un pro­jet de canard avec De Kuyssche et Char­lier aux manettes… Scro­gneu­gneu !
    Ce dip­tyque de Nata­cha est un must. Jidé­hem s’y éclate.

  • oh.Autre son de cloche(la cloche c’est moi):J’aime beau­coup le Spi­rou qui vien­dra par la suite.Ph.Vandooren n’avait pas le carac­tère fan­tai­siste et bouillonnant(et donc brouillonnant,faisant le charme du spi­rou de DK,celui de Thier­ry Tin­lot également)mais a don­né une solidité,une force des talents et jeunes pousses.Cossu,D.David,Berthet,Frank,Michetz,mais aus­si les ”vieux” Deliège,Macherot,Follet ont eu et pu déve­lop­per leurs enthou​siasmes​.Et puis Van­doo­ren avait une qua­li­té qui manque cruel­le­ment aujourd’hui:Il EMMERDAIT les auteurs,par l’exigence et le refus de la facilité.(cf.A lire les pro­pos de Del­porte sur ce sujet dans la mono­gra­phie de Chris­telle et Ber­trand Pissavy-Yvernault,réflexion à creu­ser sur les Franquin,Gotlib…)Cela a AUSSI ses qualités.Quant à DK,j’ai aimé son jour­nal qui était le jour­nal à faire et fait à cette époque là,inévitablement provisoire.Liberté salutaire,idées éblouissantes(mais aus­si 7,8 ”nou­velle formule”!!?)et une matu­ri­té qui s’imposait(Aaah,ces éditoriaux!).Est-ce que ce jour­nal n’était fina­le­ment pas aus­si le reflet de son temps;comme un ”pré­sident” est le reflet d’un pays,d’une époque-courte?-qui n’est pas tou­jours jolie-jolie…Je crois que Totoche parle de ”L’AVENTURE”..?Journal mort-né ?

  • Bien,hein?On reste en apnée dedans…(Et on oublie trés vite son prix)et déve­loppe un per­son­nage mal connu:Charles Dupuis,le ”petit” de la famille,le sen­sible atten­dri et effrayé par ce Del­porte…

  • Les pro­pos de Delporte(dont j’étalais vague­ment l’idée plus haut) sont en page 89;sous l’excellent cha­pitre LE PATRON DEL​PORTE​.Sa ”théo­rie” est simple et sans doute pré­ci­pi­tée mais la réflexion est belle.
    Pour reve­nir à ce Spi­rou grande cuvée,je trouve sa fin-alors d’autant plus-assez pathétique.Fin 1982,on sent vrai­ment que les car­tons du congé­dié sont dans son bureau,les armoires vides,et l’avenir triste triste(Un looong tun­nel de 8,9 mois tout de m^me avant que cela s’éclaircisse)…

  • J’imaginais qu’il y avait pas pire que la danse des canards. Erreur, y a les lapins !
    Quel magni­fique truck ! Mer­ci Mr Jidé­hem. (Nacha­tou, Tanach…, Cha­tan…, la fille est pas mal aus­si.)

  • Alors celle-là elle atteint aus­si des som­mets dans la conne­rie. (Celles-là, la chan­son et la chan­teuse…)

  • Non,Totoche,je par­lais du journal,pas le personnage…Quant à la blonde qui s’amourache de Flouzemeker…C’est vrai qu’elle existe;mais je lui pré­fère la mau­vaise humeur et le carac­tère gros de Sybilline.(Et moi m^me,je suis davan­tage Taboum).Et la danse des canards est un obs­cur pla­giat d’un titre guère plus glorieux(me deman­dez pas;j’sais plus).ah,les pauvres gens.

  • J’entame de ce pas une recherche. Fau­drait pas mou­rir bête, même si le sujet est à ras des paque­rettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *