Spirou n° 2297

Alain De Kuyssche, alors rédacteur en chef de l’hebdomadaire Spirou, devait se frotter les mains à la sortie de ce numéro. Il a réussi son pari de faire débuter en un coup plusieurs séries.
En page 2, un nouveau venu nommé Chaland commence une série de strips reprenant le personnage de Spirou en personne. Ambiance post Jijé et robots fous qui rappellent plutôt Franquin à ses début. Yann & Conrad débutent leur album mythique « Aventures en Jaune« , pleine de Chinois fourbes et d’Anglais coincés et Hislaire entame La Reine des Glaces avec Bidouille & Violette qui souffrent toujours d’amour romantique.
Ça c’est pour les petits jeunes parce que en parallèle, Walthéry livre (enfin ?) la suite des « Machines Incertaines« , sur un scénario des plus ambitieux pendant que Wasterlain continue avec un des ses meilleurs albums Le Dragon Vert, feuilleton inspiré qui s’en va faire réfléchir les petits lecteurs sur la situation politique au Cambodge notamment et Henk Kkuijpers envoie sa Franka au cinéma. Cerise sur le gâteau, Macherot offre une histoire courte avec Flouzemaker en vacances !
Il pouvait se faire enfler les chevilles, le gars De Kuyssche. Mais ce magnifique succès est paradoxalement le début de la fin d’un rêve d’un Spirou plus ambitieux et surfant sur une certaine modernité des années 80. Yann & Conrad ne pourront pas terminer leur Aventure en Jaune et s’en iront voir ailleurs faire les andouilles avant de ne plus faire les andouilles du tout, suivis par Hislaire qui s’en ira créer chez Glénat, l’album qui le rendra célèbre (Sambre) et Chaland n’ira pas plus loin que ce galop d’essai. Un sacré gâchis pour la maison de Marcinelle.

Flouzmaker est en vacances et une blonde évoporée vient l’enquiquiner. Évidemment, elle ressemble fort à la secrétaire de Chaminou. Quand j’étais jeune, je croyais que ce genre de filles n’existait pas. Mais si…

Et en cadeau Bonux, la couv du numéro suivant, réalisé par Chaland !

fan des années 80

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

23 commentaires

  • Quel sommaire ! Grande époque (ça fait vieux con non ?)…
    Bon, Chaland j’sais pas, j’ai toujours trouvé qu’c’était un grand styliste et c’est vrai qu’il y a de l’intelligence dans son approche référentielle mais j’ai du mal à reconnaître en lui un artiste majeur.
    Je préférais (et préfère) ce dépassement et cette véritable modernisation de l’héritage Franquin que réalisaient Yann et Conrad ou la véritable création et innovation artistique d’un Hislaire. M’enfin, chacun ses goûts…

  • Quand on pense qu’il y avait un projet de canard avec De Kuyssche et Charlier aux manettes… Scrogneugneu !
    Ce diptyque de Natacha est un must. Jidéhem s’y éclate.

  • oh.Autre son de cloche(la cloche c’est moi):J’aime beaucoup le Spirou qui viendra par la suite.Ph.Vandooren n’avait pas le caractère fantaisiste et bouillonnant(et donc brouillonnant,faisant le charme du spirou de DK,celui de Thierry Tinlot également)mais a donné une solidité,une force des talents et jeunes pousses.Cossu,D.David,Berthet,Frank,Michetz,mais aussi les « vieux » Deliège,Macherot,Follet ont eu et pu développer leurs enthousiasmes.Et puis Vandooren avait une qualité qui manque cruellement aujourd’hui:Il EMMERDAIT les auteurs,par l’exigence et le refus de la facilité.(cf.A lire les propos de Delporte sur ce sujet dans la monographie de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault,réflexion à creuser sur les Franquin,Gotlib…)Cela a AUSSI ses qualités.Quant à DK,j’ai aimé son journal qui était le journal à faire et fait à cette époque là,inévitablement provisoire.Liberté salutaire,idées éblouissantes(mais aussi 7,8 « nouvelle formule »!!?)et une maturité qui s’imposait(Aaah,ces éditoriaux!).Est-ce que ce journal n’était finalement pas aussi le reflet de son temps;comme un « président » est le reflet d’un pays,d’une époque-courte?-qui n’est pas toujours jolie-jolie…Je crois que Totoche parle de « L’AVENTURE »..?Journal mort-né?

  • Bien,hein?On reste en apnée dedans…(Et on oublie trés vite son prix)et développe un personnage mal connu:Charles Dupuis,le « petit » de la famille,le sensible attendri et effrayé par ce Delporte…

  • Les propos de Delporte(dont j’étalais vaguement l’idée plus haut) sont en page 89;sous l’excellent chapitre LE PATRON DELPORTE.Sa « théorie » est simple et sans doute précipitée mais la réflexion est belle.
    Pour revenir à ce Spirou grande cuvée,je trouve sa fin-alors d’autant plus-assez pathétique.Fin 1982,on sent vraiment que les cartons du congédié sont dans son bureau,les armoires vides,et l’avenir triste triste(Un looong tunnel de 8,9 mois tout de m^me avant que cela s’éclaircisse)…

  • J’imaginais qu’il y avait pas pire que la danse des canards. Erreur, y a les lapins!
    Quel magnifique truck! Merci Mr Jidéhem. (Nachatou, Tanach…, Chatan…, la fille est pas mal aussi.)

  • Non,Totoche,je parlais du journal,pas le personnage…Quant à la blonde qui s’amourache de Flouzemeker…C’est vrai qu’elle existe;mais je lui préfère la mauvaise humeur et le caractère gros de Sybilline.(Et moi m^me,je suis davantage Taboum).Et la danse des canards est un obscur plagiat d’un titre guère plus glorieux(me demandez pas;j’sais plus).ah,les pauvres gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *