Rio Negro (Ewan Lepingle -les Humanoïdes Associés)

Attention ! Spécial copi­nage ! Iwan Lepingle a trois bonnes rai­sons pour que je parle de lui: il est auteur BD, il est prof de maths … et il habite Orléans. Son pre­mier album “Kizilkum”, sor­ti en 2002, nar­rait les tri­bu­la­tions d’un offi­cier du Tsar qui se per­dait dans les immen­si­tés de l’Empire Russe (une sorte de Kurtz from “Au cœur des ténèbres”). Après de mul­tiples ava­nies, voi­là un second album tout aus­si ambi­tieux: per­dus au milieu de la pam­pa argen­tine, des émi­grés à la recherche d’une nou­velle vie sont confron­tés à une bande de hors-la-loi dési­reux de leur voler leur terre. Une espèce de clas­sique wes­tern avec un point de vue ori­gi­nal puisque c’est en fonc­tion de leur pas­sé euro­péen que les per­son­nages réagissent (dans la tra­di­tion du wes­tern US, les per­son­nages n’ont pas de pas­sé euro­péen. Une fois posé le pied sur le sol amé­ri­cain, ils deviennent de par­faits petits Américains. C’est évi­dem­ment une volon­té poli­tique et cultu­relle qui s’est trans­for­mée en sous-entendu jamais remis en cause avant les années 60/70 (notam­ment avec les truands de Coppola ou Scorcese d’origine ita­lienne)). C’est cette volon­té de racon­ter des his­toires pre­nantes et ori­gi­nales qui me donnent envie de suivre Iwan mais tout n’est pas par­fait -à mon goût- dans cet album avec notam­ment une maquette de cou­ver­ture qui mérite un coup de pied aux fesses. Si vous ne connais­sez pas l’auteur et que vous êtes ama­teur de grands espaces, lais­sez vous ten­ter. Moi, je m’en vais bas­si­ner Iwan pour qu’il mette moins de 5 ans à faire un nou­vel album.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *