Riche, pourquoi pas toi ? (Marion Montaigne – Dargaud)

marion-montaigne-riche_02

Je n’attendais pas Marion Montaigne côté socio­lo­gie, pen­sant qu’elle était déjà bien occu­pée avec tous ces beaux scien­ti­fiques à mous­tache à dra­guer…
Riche, pour­quoi pas toi ? est une drôle de BD basée sur les tra­vaux de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, deux socio­logues qui se sont deman­dés un jour pour­quoi leur dis­ci­pline devait obli­ga­toi­re­ment se pen­cher sur les ouvrières du tex­tile ou les OS de chez Renault.
Michel et Monique, ne trou­vant per­sonne au rayon socio­lo­gie d’une grande librai­rie, s’invitent chez Philippe, ama­teur de BD Soleil. Ils veulent lui faire décou­vrir le monde des riches – com­ment devient-on riche, quelles sont les règles de vie de cette élite moné­taire, com­ment elle défend ses valeurs et son patri­moine. Ça tombe bien, Philippe gagne au Loto et il va pou­voir essayer de mettre en pra­tique les leçons des deux socio­logues.

Comme tou­jours chez Montaigne, c’est drôle voire très drôle. Les leçons sont illus­trées d’exemples déca­pants – Bruce Wayne en exemple de ges­tion de patri­moine – et on apprend des choses mine de rien. Mais en réflé­chis­sant à l’angle d’attaque de mon billet, je me suis ren­du compte que j’étais un peu per­du. Cette légè­re­té, si elle per­met de faire pas­ser des choses inté­res­santes, donne aus­si l’impression d’effleurer quelques thèmes qui auraient méri­té d’être plus creu­sés ou du moins d’être plus concrets. Dans ce cas pré­cis, l’humour met un peut trop de dis­tance avec le sujet sur­tout que les pro­blèmes d’adaptation des joueurs de loto est un sujet tel­le­ment rabat­tu que ça ne m’a pas vrai­ment pas­sion­né.
Et, para­doxa­le­ment, en choi­sis­sant une conclu­sion poli­tique, en met­tant en avant des pro­po­si­tions, si Montaigne fait preuve d’un enga­ge­ment fina­le­ment très rare en BD – je ne parle pas des petites struc­tures indé­pen­dantes enga­gées qui visent un public déjà acquis à la cause – elle se révèle aus­si extrê­me­ment frus­trante (on se doute bien que ce n’est pas deux pro­po­si­tions qui vont inver­ser le poids de la finance). De plus, les Pinçon-Charles se sont sur­tout pen­chés sur les Français riches et à l’heure de la mon­dia­li­sa­tion des capi­taux et des flux finan­ciers, ça fait un petit peu petit bras – comme si on par­lait du foot en ne s’intéressant qu’aux Bleus.

marion-montaigne-riche-site

Au final, un album un peu trop fourre-tout à mon avis mais qui rap­pelle ou fait décou­vrir quelques véri­tés avé­rées qu’il faut bien médi­ter: les riches ne font pas pro­fi­ter les autres de leur argent, la grande finance spé­cule sur la crise, l’Art contem­po­rain fait inti­me­ment par­tie du sys­tème spé­cu­la­tif et la grande bour­geoi­sie est un milieu très sou­dé et soli­daire, très conscient de ses inté­rêts et qui se défend mieux du fait de cette soli­da­ri­té.
Ça peut tou­jours être utiles lors des débats lors du repas de Noël quand on arri­ve­ra au rayon élec­tions muni­ci­pales.

Petite remarque au pas­sage: Marion Montaigne ne sera pas au fes­ti­val BD à la Réunion dans quelques semaines mal­gré son prix Margouillat et j’en suis fort pei­né.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

4 commentaires

  • J’aurais aimé aller à la Réunion!! mais j’ai du rater un mail! J’ai pas reçu d’invit ou en ai raté une. J’aurais débat­tu avec plai­sir au bord de ma mer natale de la joie ou non d’être gagnant du loto!

    Souvent on reproche au livre de n’aborder qu’un aspect des pro­blèmes actuels de la socié­té ce qui prouve bien que richesse, pou­voir, éno­no­mie, mon­dia­li­sa­tion etc etc. sont étroi­te­ment imbri­qués, l’un condui­sant à l’autre, comme on tire sur le fil d’une pelote. D’une groooossse pelote ^^

    bises

    • Malheureusement, je sais fort bien que ton absence n’est pas de ton fait – et nous avons ten­té avec nos petits bras et nos petits poings de te faire venir. Je suis un peu dégu’ pour le coup et j’espère que ça pour­ra se faire une pro­chaine fois.

      Je com­prends que ton album ne puisse pas régler tous les pro­blèmes du monde en 200 pages :-) J’ai quand même une ques­tion: les quelques pro­po­si­tions qui appa­raissent viennent de toi ou des Pinçon-Charlot ? Dans ma tête il y avait un petit doute.

  • Ha ouf, j’ai cru que j’avais raté un mail, ça m’aurait fait bien de la peine!

    Les pro­po­si­tions sont en majo­ri­té celles des P-C mûre­ment dis­cu­tées ensemble. Donc ce sont des pro­po­si­tions aux­quelles j’adhère. Mais je note toutes ces remarques, c’est inté­res­sant, je leur en par­le­rai! Le sujet est si vaste!

    J’espère que si ça nour­rit les repas de Noel, ça va pas se figh­ter devant la crèche du petit jésus…

    NB: c’est Pinçon-Charlot (pas Pinçon-charles ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *