Richard’s poor Almanach (Richard Thompson – Emmis Humour)

dur dur le printemps

C’est le prin­temps et ce temps magni­fique me ralen­tit dans mes billets, c’est simple, je suis dehors sous un para­sol et… bon, en fait il pleut des cordes qui pissent. Ça ne va pas nous empê­cher de par­ler de ce curieux petit bou­quin de Richard Thomp­son dont j’avais déjà chro­ni­qué Cul de Sac, des strips fami­liaux dans la veine de Wat­ter­son. Ça m’avait suf­fi­sam­ment plu pour que je com­mande (à un prix ridi­cule) ce recueil de gags publiés dans le Washing­ton Post. Comme un vrai alma­nach, il suit les sai­sons et donne lieu à des gags drôles voire très drôles (mais ça dépend vach­ti de son niveau en anglais). J’adore tou­jours son des­sin et je regrette de ne pas pou­voir en mon­trer plus ici…

la peinture alimentaire et le gros lot

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

15 commentaires

  • Trés beau,trés bon;difficile de résis­ter à ce trait extraordinaire!Je ne suis pas sous acide mais je sen­ti­rai presque le des­sin vibrer sous mes yeux…Un peu comme ces courts-métrages d’animation(genre Fré­dé­ric Back,le canadien)où le trait est pri­vi­lé­gié et mouvant(chez « Toto­ro » aus­si..?).
    Quelqu’un se sou­vient de Jeff Mc Nelly!?Son des­sin était aus­si admirable…Merci pour cette décou­verte.

  • Je me demande d’ailleurs avec quoi il encre pour avoir cette ner­vo­si­té. Je lui pose­rai bien la ques­tion :-)
    Mc Nel­ly est beau­coup moins ner­veux que ça – les lec­teurs de Spi­rou de la fin des années 80 se sou­viennent de lui :-)

  • Pour cet encrage:L’idéal,une pointe (BIP!) un peu usée,avec une approche jus­te­ment nerveuse…Ralph Stead­man usait d’un étrange instrument,comme une plume à réservoire,où l’on peut m^me souf­fler dedans…Lui s’en ser­vait fort bien mais l’outil,l’idée de l’outil!,me laisse perplexe…Pendant ce temps,J.Mc.Nelly est mort;encrage plus épais,c’est vrai,mais dont la ner­vo­si­té m’avait tou­te­fois éga­le­ment mar­qué.

  • Ouais mais ça ne m’évoque pas McNel­ly du tout… : Trop crade.

    Pour­quoi pas avec le dos d’une vieille plume pour­rie, mais ça manque d' »écla­bous­sures »… A l’ordi ?

    En par­lant de ligne crade, j’ai ado­ré celles, venues du bout du monde, que j’ai déco­vert en me bala­dant sur le blog du Mau­ri­cien Laval NG(cf les liens mar­gouillats). Plus « Huo-Chao-Siesque », elles vau­draient bien un billet.

  • À l’ordi ça me parait impos­sible (c’est impos­sible). C’est un trait très sec donc une plume neuve peut-être.
    Ça fait long­tempts qu’il n’a pas mis son blog à jour Laval ou je me trompe ?

  • J’vais arre­ter les traits d’humour;je passe trés mal à l’ordi…J’évoquais le célèbre sty­lo bic;vers la fin,on obtient des choses hallucinantes:traits qui appa­raissent plus ou moins;le sty­lo qui bave un peu;un tra­vail trés proche du crayon­né avec cette m^me liberté;mais ce qui fonc­tionne bien pour une illustration,un des­sin convient mal à une planche:La las­si­tude de l’outil et de l’auteur,et somme toute cer­taines limites de création…Mieux,beaucoup mieux que le froid rotring ;

  • En fait j’avais com­pris :-) mais ça me parais­sait trop dur pour être du simple Bic. J’ai connu des des­si­na­teurs qui ont tra­vaillé au Bic (Thier­ry Robin pour ne pas le citer). Le rotring j’ai tou­jours du mal.

  • Ben c’est clair et pré­cis. Fau­dra un jour que je parle de la plume Atom que j’utilise et qui n’est plus fabri­qué par Conté à ce qu’il parait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *