PlunkBlog

Je n’avais pas chroniqué le premier « Plunk » de Cromheecke & Letzer pour une raison simple: ces gags muets m’avaient juste fait sourire. Et pourtant, je me rappelle avoir poussé des soupirs de ravissement à la lecture des premières histoires de Cromheecke dans Spirou, des histoires complètement farfelues de poules parlantes, de cirque débile et autres racontars de tonton mythomane. Le magazine Spirou a toujours eu une tradition d’histoires décalées et bizarres ( on pourra citer les Krostons, le Flagada et autres Génial Olivier ) mais la loghorrée de Cromheecke alliée à un dessin très relâché sortait de l’ordinaire. Ça avait une vraie force comique et imaginative. Alors, ce brave Plunk, ET perdu sur Terre est bien gentil mais difficile de sauter au plafond. Quoiqu’il en soit, ce perso a son blog tenu par les auteurs et en souvenir de souvenirs rigolards, il me parait normal d’en parler ici.

temps de saison

ça vole haut

le site: http://plunkblog.blogspot.com/

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

12 commentaires

  • Il faut parler de personnages comme « Plunk », les gags universels (sans paroles), c’est bien, et le dessin « laché » comme Mathieu Sapin ou Manu Boisteau ça fait du bien !
    J’ai bien fait de venir, je ne connaissais pas le blog de Plunk, mais ça va me faire dépenser des tunes, il me faut un de ces bouquins (ou les deux) :-)

  • La logorrhée ? Dans gags muets ? Tu parles du dessinateur ? Pas clair. Merci préciser. Stop

    Tom Carbone, c’était super grave bien débile : à sortir de l’oubli +++ :-)

  • Relis bien mon billet ami Totoche et tu verras que je ne fais pas référence à Plunk.
    Pat: ça va, Dupuis vend ça à un prix correct.

  • Cromheecke a vraiment ce sens du comique,et j’avoue aimer autant Plunk(personnage aux airs désabusés dans ce petit monde non-sensique,je ferme la parenthése)que les Tom Carbone et autres Tacozip.Je suis meme convaincu que mes joies z’enfantines à ces saines lectures(aux cotés de Paul Deliège,Raymond Macherot en particulier)ont été un pont formidable pour gouter au mieux ,par la suite,à l’humour d’Edika et Goossens…Et dans un genre proche,un western!?,le mythique Poirier et son »horace,cheval de l’ouest ».M’égare-je?

  • Non, non :-) Il y a dans la BD (franco belge notamment) toute une tradition d’humour nonsensique qui mériterait des discussions acharnées. Tout n’est pas bon loin de là mais les concepts sont tellement étonnants qu’ils méritent une petite place dans nos coeurs.

  • L’évocation du flagada dans le post réveille en moi des souvenirs d’effectivement une drôle de bestiole volante jaune, à queue heu…propulseuse (doit pas exister ce mot-là). Par contre, c’est resté lié dans mon esprit aux mini- Spirou, qu’on devait détacher et plier (des images dans tous les sens), puis agrafer, couper… Enfin bref, quel boulot. Mais y avait la surprise de la lecture au bout. Le souvenir de Bobo le bagnard entre autres, et l’autre avec son casque colonial, dont j’ai oublié le nom. Ah nostalgie, quand tu nous prends.
    Enfin, bref, pour dire que, oui, le journal de Spirou c’était sympa. Maintenant, aujourd’hui, j’ignore.

  • Je n’ai jamais eu de Spirou à moi avec les mini récits mais j’avais un copain qui en avait et il les avait laissé tels quels reliés avec le journal et j’essayais de les lire tel quel. C’était super dur.

  • Mes mini-Flagada à moi sont bien au chaud dans leur mini-mallette, depuis, ben… quelques années, quoi. Je me sentirais presque d’aller les réveiller. Ah là, là! Ah oui, y avait aussi « Spotters à vos fiches » de Wim Dannau, sur les zincs à réaction de l’époque. J’avais déjà choppé le virus. Si ça se trouve, Spirou en est responsable. Et l’autre au casque là, c’est Max l’explorateur. Il me semble qu’on en a parlé dans ton blog il y a peu.
    Ton copain, Li-An c’était pas un sadique? (ou alors un paresseux, ou un amateur de BD en l’état, pour les collectors plus tard :-))

  • Ah le letton Bara ! Je me disais aussi : « le Major Fatal en mini-récit, ça me dit rien … » :-)
    Pour une fois, c’est pas moi qui fait dévier la conversation, mais le Flagada de Degotte avec ses jeux de mots à la con (« Allons enfant de l’apathie ») était effectivement un « truc énorme » ! Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Franquin l’a inclus dans plusieurs de ses gags, nom d’un pignouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *