Operation Opera, une BD numérique de Vincent Perriot

Si Vincent Per­riot conti­nue à sor­tir des albums régu­liè­re­ment, j’avoue que je ne me suis pas pen­ché des­sus pour rai­son de thème qui ne m’attire pas par­ti­cu­liè­re­ment (Paci chez Dar­gaud avec Isa­belle Mer­let aux cou­leurs sor­ti il y a peu).
Il vient de lan­cer une BD numé­rique SF en défi­le­ment ver­ti­cal qui fonc­tionne très bien et qui mérite qu’on y jette un œil même si l’histoire a un peu de mal à se mettre en place. On dira que c’est un plus un voyage oni­rique dans l’espace…

vincent-perriot-opera

vincent-perriot-opera_02

  • Pro­logue à ne plus lire nulle part.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • Oua­ouh ! J’aime beau­coup le sys­tème de nar­ra­tion. Je ne suis pas sûr que ce soit l’histoire qui a du mal à se mettre en place, c’est à mon avis plu­tôt le lec­teur qui peut avoir besoin d’un cer­tain temps pour trou­ver ses marques (d’où l’utilité de ce pro­logue contem­pla­tif).

  • D’accord avec Tororo;le « rou­leau » s’apparenterait presque à une autre grammaire,un regard naturel,trés spontané.Petit aveu:on se ferait davan­tage contemplatif;je n’ai pas « lu » au sens originel.L’image absorbe toute l’attention,et c’est aus­si pas­sion­nant.

    • Je pense en effet qu’il faut modi­fier l’apparition des textes : on regarde plus le défi­le­ment des images en se deman­dant ce qui va sur­gir.

  • C’est vrai­ment très sym­pa. De toute façon, j’aime beau­coup ce que fait Vincent Per­riot, en par­ti­cu­lier ce qu’il a publié aux édi­tions de la cerise, même si j’ai été moins convain­cu par ses der­niers albums.

    Sur le sys­tème de dérou­le­ment ver­ti­cal, Bou­let a éga­le­ment fait des trucs très sym­pa comme ça par exemple : http://www.bouletcorp.com/blog/2013/08/02/le-long-voyage/

    J’étais à Angou­lême il y a deux ans et la Corée était invi­tée d’honneur. Il y avait une grosse expo avec une dou­zaine d’ordinateurs en libre accès qui per­met­taient de décou­vrir les web­co­mics coréens (qu’ils appellent « web­toons »). Le défi­le­ment ver­ti­cal était plus ou moins la règle et il y avait des choses com­plè­te­ment incroyables d’un point de vue visuel… Un exemple qui n’est pas très inté­res­sant visuel­le­ment qmais qui donne une idée de la chose : http://comic.naver.com/webtoon/detail.nhn?titleId=350217&no=30&weekday=tue

    • Heu­reux les visi­teurs « lamb­da » qui ont le temps de décou­vrir des choses sur les fes­ti­vals. En tout les cas, le sys­tème est très inté­res­sant – plus simple que les comics « ani­més ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *