Negrinha (Jean-Christophe Camus & Olivier Tallec – Bayou)

Dans la série « les Grandes Décou­vertes d’Angou­gou 2009 », voilà un album Bayou (la collec de Sfar où on ne sait plus trop si Sfar y est vraiment). J’étais passé sur le stand Bayou à la recherche de divers auteurs et j’ai vu Olivier Tallec qui s’ennuyait ferme à compter les visiteurs. Je ne supporte pas le regard suppliant du pauvre dessi­na­teur abandon­né (un peu entre le regard de l’épa­gneul breton et celui de la vache limou­sine) et je me suis dit que l’album avait une bonne tête. Ça faisait vague­ment penser à Aya dans la même collec­tion et peut-être que ça plairait à mon fiston. J’avoue que les premières planches m’ont un peu fait peur : le dessin de Tallec se ressent un peu de l’illus­tra­tion, domaine où il a beaucoup travaillé. Les person­nages très simples, des masses définies en couleurs directes. Mais petit à petit, je suis rentré dans cette histoire toute simple de rapport mère/​fille dans un Rio sobre­ment réaliste, qui ne joue pas sur le cliché touris­tique (ou ciné) et qui voit une maman bien foncée rêver d’un bel avenir pour sa fille à la peau plus claire. Jean-Chris­tophe Camus donne à lire une histoire sensible sans mièvre­rie. Une agréable surprise qui m’a conso­lé de beaucoup d’albums peu convain­cants lus ces derniers temps.

le soleil de Rio

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

  • Trés séduisant,comme du François Avril(c’est agaçant,‘faut toujours que je prenne appui sur un autre auteur).Trés beau travail de couleurs.

  • Je ne pense pas que l’on puisse compa­rer ça à François Avril qui part d’une ligne claire pour épurer et garder des lignes de forces. Là, c’est plus un travail sur la couleur…

  • Le rapport avec Avril est pas faux sur cette planche mon p’tit Li An, surtout la première case …
    Tallec est quand même un sacré illus­tra­teur et ça fait vraiment du bien quand des illus­tra­teurs jeunesse de ce calibre passent à la bd, ça amène vraiment beaucoup de fraicheur. J’vais p’têtre acheté ma première bd de l’année tiens ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *