Nebulo t.2 (Zébé – Carabas)

attention derrière toi !

Oulala­la­la, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu une jolie surprise en BD. Qu’est-ce qu’une ”jolie surprise” ? Éh bien, tomber sur un album dont on ne connait rien, dont on a jamais enten­du parler et qui provoque un plaisir de décou­verte comme quand on était petit.
Vadrouillant donc dans les rayons de Bédéra­ma (oui, c’est devenu suffi­sam­ment grand pour qu’on dépasse le concept de ”coincé entre deux clients”), je tombe là-dessus. Jamais vu, jamais enten­du parler, c’est mignon, c’est SF, on teste. Ah ben zut, c’est le tome 2. Tant pis, soyons téméraire ! Et pour une fois, ça paye ! (mes téméri­tés qui finissent dans les bacs à soldes se font de plus en plus nombreuses). Zébé semble avoir réussi ce qu’une floppée d’auteurs tentent vaine­ment depuis quelques années : faire une BD de SF mignonne, bien designée, avec des person­nages rigolos et qui soit agréable à lire, pas tape à l’oeil, pas gonflée aux engrais chimiques du décou­page explo­sé… Vous n’y croyez pas, vous êtes revenus de Növisse, de Skype­poll ? Tentez Nebulo !
Bon, le résumé va être compli­qué à faire mais il semble que dans le tome 1 nos héros ont décou­vert une mysté­rieuse carte qui indique l’emplacement d’une planète peuplée d’aliens à cinq doigts et ils sont coursés par un général félon, une bande de pirates rigolos et un respon­sable politique manipu­la­teur. Le Président leur octroie un magni­fique vaisseau pour partir à l’aven­ture mais le capitaine Kiro semble jouer un jeu étrange…
Autant l’avouer, j’ai eu l’impres­sion de retrou­ver mes plaisirs de lecture du journal de Mickey ou de Picsou Magazine : des person­nages tout rond, plutôt rigolos, embar­qués dans des aventures trépi­dantes mais qui prennent leur temps. Il semble­rait que Zébé ait vraiment retrou­vé la recette d’une potion magique qui semblait dispa­rue. L’uni­vers est vraiment attachant, les couleurs sont magni­fiques, très douces et parfai­te­ment maîtri­sées, il y a des idées de design magni­fiques de simpli­ci­té (regar­dez ces vaisseaux tout épuré, ces pisto­lets qui ne se la pètent pas…). C’est bien simple, vous pouvez jeter à la déchet­te­rie toute votre collec­tion Solcourt pour la rempla­cer avanta­geu­se­ment par ce magni­fique album.
Quelques petits ”regrets”: le tome 1 (que j’ai comman­dé) n’a pas de la classe graphique de ce second opus (mais en plus il progresse magni­fi­que­ment alors, ce Zébé !) et surtout, dans la grande tradi­tion des aventures de Mickey ou Donald, il n’y a pas la moindre présence féminine à l’hori­zon. Et pourtant, une petite alienne toute ronde avec trois doigts, ça pourrait le faire :-)).

un bon resto

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *