Nebulo t.2 (Zébé – Carabas)

attention derrière toi !

Oulalalala, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu une jolie surprise en BD. Qu’est-ce qu’une « jolie surprise » ? Éh bien, tomber sur un album dont on ne connait rien, dont on a jamais entendu parler et qui provoque un plaisir de découverte comme quand on était petit.
Vadrouillant donc dans les rayons de Bédérama (oui, c’est devenu suffisamment grand pour qu’on dépasse le concept de « coincé entre deux clients »), je tombe là-dessus. Jamais vu, jamais entendu parler, c’est mignon, c’est SF, on teste. Ah ben zut, c’est le tome 2. Tant pis, soyons téméraire ! Et pour une fois, ça paye ! (mes témérités qui finissent dans les bacs à soldes se font de plus en plus nombreuses). Zébé semble avoir réussi ce qu’une floppée d’auteurs tentent vainement depuis quelques années: faire une BD de SF mignonne, bien designée, avec des personnages rigolos et qui soit agréable à lire, pas tape à l’oeil, pas gonflée aux engrais chimiques du découpage explosé… Vous n’y croyez pas, vous êtes revenus de Növisse, de Skypepoll ? Tentez Nebulo !
Bon, le résumé va être compliqué à faire mais il semble que dans le tome 1 nos héros ont découvert une mystérieuse carte qui indique l’emplacement d’une planète peuplée d’aliens à cinq doigts et ils sont coursés par un général félon, une bande de pirates rigolos et un responsable politique manipulateur. Le Président leur octroie un magnifique vaisseau pour partir à l’aventure mais le capitaine Kiro semble jouer un jeu étrange…
Autant l’avouer, j’ai eu l’impression de retrouver mes plaisirs de lecture du journal de Mickey ou de Picsou Magazine: des personnages tout rond, plutôt rigolos, embarqués dans des aventures trépidantes mais qui prennent leur temps. Il semblerait que Zébé ait vraiment retrouvé la recette d’une potion magique qui semblait disparue. L’univers est vraiment attachant, les couleurs sont magnifiques, très douces et parfaitement maîtrisées, il y a des idées de design magnifiques de simplicité (regardez ces vaisseaux tout épuré, ces pistolets qui ne se la pètent pas…). C’est bien simple, vous pouvez jeter à la déchetterie toute votre collection Solcourt pour la remplacer avantageusement par ce magnifique album.
Quelques petits « regrets »: le tome 1 (que j’ai commandé) n’a pas de la classe graphique de ce second opus (mais en plus il progresse magnifiquement alors, ce Zébé !) et surtout, dans la grande tradition des aventures de Mickey ou Donald, il n’y a pas la moindre présence féminine à l’horizon. Et pourtant, une petite alienne toute ronde avec trois doigts, ça pourrait le faire :-)).

un bon resto

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

17 commentaires

  • Vu le rythme et la longueur des billets en ce moment, on voit bien que tu as fini « Tschaï » et « Boule de Suif » !
    Va bosser un peu, feignasse ! :-)
    Je sais pas moi, et si tu faisais une suite à « Fromages Blancs » ?

  • Totoche: le type de chez Tchô ? Non, c’est très différent, beaucoup plus souple. Ben moi j’ai eu du plaisir à lire ça mais est-ce que ça veut dire que c’est du bon scénar… Bon, je pars dédicacer…

  • Totoche > Tu veux parler d’Agrum comix de David Vandermeulen ?
    http://www.pastis.org/jade/janv02/agrumstrip.jpg
    http://www.bedetheque.com/Planches/agrumcomixpl.jpg . L’auteur de Fritz Haber anime aussi un blog (sans dessins) sous le nom de Léopold Ferdinand David Vandermeulen : http://monsieurvandermeulen.over-blog.com/ .

    Pour ce qui est de Nebulo, les personnages me font plutôt penser à El Bulbo de Bachan http://aecomics.com/blog/apoyo-a-bachan-creador-del-el-bulbo/ .Ce mexicain dessine également Nirta Omirli sur scénario de Jean-David Morvan (mais qui ne travaille pas avec Morvan, n’est-ce pas Li-An ? ;)

  • Ah bah, je n’ai pas accroché au « le maillon faible de Sumatra » (que je n’ai d’ailleurs pas chroniqué ici comme vous pouvez ne pas le lire). Je n’aurai d’ailleurs jamais fait le lien entre les blogs divers gérés par ce monsieur et cet album. Comme quoi.

    <

    remarque rapide: l’antispam a été réglé pour se méfier des commentaires avec plus de deux liens à l’intérieur, Totoche. D’où cette mise en attente.

  • Non, non, j’ai bien compris … Tu te méfies de moi. Pas grave, la prochaine fois, j’irai proposer mes liens chez Appollo.

  • Plus de deux liens ? C’était donc ça, il y en avait bien cinq dans mon com…
    Mais il ne semble pas que j’ai été mis en attente, y aurait-il du favoritisme ?

    (Je ne reposte pas la première partie, elle concernait Vandermeulen. La suite ne contient qu’un lien, ça devrait donc coller.)

    Totoche > Pour ce qui est de Nebulo, les personnages me font plutôt penser à El Bulbo de Bachan http://aecomics.com/blog/apoyo-a-bachan-creador-del-el-bulbo/ .Ce mexicain dessine également Nirta Omirli sur scénario de Jean-David Morvan (mais qui ne travaille pas avec Morvan, n’est-ce pas Li-An ? ;)

  • Plus de trois liens et c’est rangé dans le spam: comme je n’avais pas encore vérifié, je n’avais pas pu le remettre en ligne (celui de Totoche m’a été notifié comme « spam possible »). Je vais modifier les règles pour que vous puissiez poster quelques liens quand même :-)

    Pour ce qui est de la référence mexicaine, je n’en ai pas assez vu pour pouvoir conclure :-)

  • Trop fort, le Provisus !!!
    On va proposer à Oslav de nous faire un Méli-Mélo sans image, uniquement avec des noms communs !

  • Moi j’ai adoré mais je l’ai plutôt classé entre trondheim et arthur de pins sauf que ça manque un peu de filles effectivement.Donc impuliable chez So….En tout cas c’est trés joli pour de l’ordi.

  • Moi j’ai acheté le tome 01 y a 3 ans déjà… :p Un de mes potes qui connait bien Zébé m’a expliqué qu’il avait proposé son histoire pour un projet de dessin animé mais n’ayant essuyé que des refus s’est mis à la bédé…

  • Raoul: ???? Bon c’est vrai que je suis revenu de De Pins. Et on n’a quand même pas la mm fonction du dialogue que dans Trondheim.

  • C’est quand même assez différent, je trouve: Trondheim joue sur la parodie avec des formes de « contes moraux » alors que Zébé est dans la création d’un univers basé sur l’aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *