Mystery City – Hip Flask (Starkings & Ladronn – Active Images)

L’embêtant avec les comics c’est qu’il n’y a pas beaucoup de cases par planches. Et pas beaucoup de planches par fascicule. Comment voulez-vous développer quelque chose correctement dans ces conditions ? Alors, c’est sûr, Mystery City, c’est joli. Un univers SF entre Moeb et Gimenez avec des persos issus de la manipulation génétique qui se retrouvent avec des têtes de bestiaux (l’Incal?), des couleurs très soignées, un policier/hippo assisté d’une petite blondinette, une machine à voyager dans le temps qui ramène un cadavre d’assassiné et des règlements de compte intermafias, mais bon, on a attaqué l’apéro que le repas est déjà terminé. À suivre donc…

>voir une planche là

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

  • Trés chouette comics, un peu frustrant parce qu’on comprend pas tout. Voire la génése des animhommes dans un numéro précédent paru en 2003.
    Le style emprunte à pas mal d’autres illustrateurs mais bien maitrisé.

  • Oui, c’est vrai qu’avec Mystery City il n’y a pas beaucoup de fascicules et ils sortent quand ils veulent :-) (tu m’étonneras toujours Doc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *