Mystery City – Hip Flask (Starkings & Ladronn – Active Images)

L’embêtant avec les comics c’est qu’il n’y a pas beaucoup de cases par planches. Et pas beaucoup de planches par fasci­cule. Comment voulez-vous dévelop­per quelque chose correc­te­ment dans ces condi­tions ? Alors, c’est sûr, Myste­ry City, c’est joli. Un univers SF entre Moeb et Gimenez avec des persos issus de la manipu­la­tion génétique qui se retrouvent avec des têtes de bestiaux (l’Incal?), des couleurs très soignées, un policier/​hippo assis­té d’une petite blondi­nette, une machine à voyager dans le temps qui ramène un cadavre d’assas­si­né et des règle­ments de compte inter­ma­fias, mais bon, on a attaqué l’apé­ro que le repas est déjà termi­né. À suivre donc…

>voir une planche là

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

  • Trés chouette comics, un peu frustrant parce qu’on comprend pas tout. Voire la génése des animhommes dans un numéro précé­dent paru en 2003.
    Le style emprunte à pas mal d’autres illus­tra­teurs mais bien maitri­sé.

  • Oui, c’est vrai qu’avec Myste­ry City il n’y a pas beaucoup de fasci­cules et ils sortent quand ils veulent :-) (tu m’éton­ne­ras toujours Doc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *