L’île aux trente cercueils (Marc Lizano – Noctambule)

ile-trente-cercueils-lizano-couv

Lorsque Marc Lizano m’a appris qu’il travaillait sur une adapta­tion BD de L’île aux trente cercueils de Maurice Leblanc, je me suis empres­sé de relire cette aventure d’Arsène Lupin, une des mieux connues du fait de l’adap­ta­tion télé des années 70.
Visuel­le­ment et concep­tuel­le­ment parlant, Lizano fait ici un travail superbe. Traitées en deux couleurs (sépia et rouge), les planches ont une très belle force expres­sion­niste qui donne une ambiance angois­sante à souhait. L’his­toire en elle-même est décou­pée en chapitres à la mode feuille­ton­nesque et des éléments sur l’his­toire et la naissance du livre (autant le roman que la BD) sont intro­duits pour l’occa­sion. J’ai ainsi décou­vert avec étonne­ment que la fin du roman a été réécrit à la va vite par Leblanc qui avait oublié son manus­crit dans la train. Les commen­ta­teurs expliquent ainsi une fin guigno­lesque avec Arsène Lupin en roue libre mais, après réflexion, j’ai du mal à croire que Leblanc ait profon­dé­ment modifié la narra­tion et le texte à cette occasion. Quoiqu’il en soit, point d’Arsène Lupin dans cet album puisque Lizano a préfé­ré se baser sur la série télé qui avait fait le même choix en se recen­trant sur le person­nage de Véronique d’Her­ge­mont. Un choix de simpli­fi­ca­tion bienve­nu dans une intrigue à tiroirs qui multi­plie rebon­dis­se­ments et person­nages et je me demande si le public qui ne connait pas le roman va bien saisir tous les enjeux de la machi­na­tion. J’avais été tenté de m’atta­quer à un roman de ce type pour la collec­tion Ex-Libris et je me rends compte à présent de la diffi­cul­té de la chose. Je tire donc mon chapeau à Lizano qui fait preuve de d’une inven­ti­vi­té rafraî­chis­sante pour le coup.

un peu de culture ne peut pas faire de mal
un peu de culture ne peut pas faire de mal
les amateurs de roleplay sont de grands malades
les amateurs de roleplay sont de grands malades

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *