Les voleurs d’injures – Gully ( Dodier & Makyo – Dupuis)

Moi j’aimais bien ces histoires de Gully, petit garçon atteint de mélan­co­lie que tout le monde tâchait d’évi­ter. Le succès de Jérôme K. Jérôme avait éloigné Dodier de ce petit person­nage au nez tout rond et vague­ment dépres­sif (même si coura­geux) et ça a fait tout drôle de le voir en librai­rie. Chez tonton Li-An, on aime prendre des risques alors j’ai inves­ti un peu de mon argent là-dedans. Résul­tat des courses ? Ben, ça m’a bien plu. On est loin du rythme trépi­dant de certaines BD héroïc fantaisie/​pour gamins. Gully devenant cheva­lier aspirant (grâce à une ortho­graphe déplo­rable) décide d’aider son copain Oleo amoureux de la princesse. Mais un méchant sorcier a lui aussi intérêt à ce que cette histoire d’amour se concré­tise. Le dessin de Dodier s’est bien bonifié avec le temps, c’est classique et gracieux à la fois, les méchants sont amusants et le côté Droopy de Gully est toujours rigolo. Plutôt une bonne surprise…

dans la forêt lointaine...

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

25 commentaires

  • En tant qu’in­cor­ri­gible nostal­gique, j’ai aussi craqué pour cet album. (Il faut dire que je m’étais fait ”engueu­ler” par Makyo à Solliès pour ne pas avoir acheté les albums à l’époque, faute d’argent de poche limité) :-)))

    De plus, Dupuis a eu la bonne idée de coller un étiquette avec un prix rikiki : raison de plus pour ne pas se priver.

  • Je ne connais­sais pas. Ca semble sympa. J’ai cru retrou­ver dans la planche présen­tée une ambiance proche de messieurs Johan et Pirlouit, et ça me tente bien.

  • Il est à noter pour ceussent qui ne connai­traient pas la série que les hippo­po­tames volants font suite à des ânes volants.

  • Les Bogros est déjà sorti il me semble (avec un nouveau dessi­na­teur. Ils vont refaire Bizu chez Dupuis ? Assez étonnant mais ça va faire plaisir à Fournier.

  • Jean-Claude, Pierre ou son frère (Toldac) ?
    Non, je crois bien que c’est Pierre Makyo qui dessine les Bozons chez Soleil sur un scéna­rio de Toldac comme pour les Bogros et avant eux (je crois) les Polluks, que je lisais dans Pistil.

  • Tiens, d’ailleurs, est-ce le succès de Jérôme K. Jérôme qui a poussé Dodier à ne plus s’occu­per que de lui, ou le non-succès du petit mélan­co­lique qui n’a pas encou­ra­gé les auteurs (et l’édi­teur) à poursuivre plus longtemps, laissant du coup à eux-même une poignée de petits lecteurs éplorées ?

  • Ils sont nés dans Pistil (injus­te­ment oublié par … BDoubliées.com), où Makyo a fait ses débuts, tout comme Dodier, Vicomte, LeGall …
    Bon, je vais faire un billet :-)

    Quelques rares lignes sur les Bozons chez BDGest et Soleil …

  • C’est étonnant que BDoubliées ait oublié Pistil. Il faut les tancer ! (et est-ce qu’ils parlent de Ami Coop avec l’ami Detho­rey ?).

  • Elle est magni­fique cette planche (le choix des couleurs…). J’ai toujours trouvé que Dodier est un excellent dessi­na­teur (humo et réaliste !). C’est un styliste. En ce moment je suis très sensible à ces auteurs qui ne cherchent rien d’autre que le beau, le plaisir (le leur et celui du lecteur), sans vouloir changer le monde ou l’Art.
    Que ce soit avec Makyo (très grand auteur complet) ou seul (il s’est essayé avec simpli­ci­té mais bohneur à l’exer­cice du scénar), j’ai toujours passé de délicieux moments en sa compa­gnie.

  • J’aime aussi le dessin de Makyo (plus laborieux et moins sédui­sant, lumineux, joyeux, positif) mais je pensais surtout à lui en tant que créateur d’uni­vers (et compère).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *