Les chroniques de Sillage t.3 (Morvan, Buchet, LAval NG and co – Dupuis)

Bon, comme je ne suis pas tout a fait convain­cu de l’orien­ta­tion prise par la série, je parle de ce volume surtout pour faire un clin d’oeil complice à **Laval NG**, un grand dessi­na­teur sous employé.
Le concept des Chroniques de Sillage, c’est de deman­der à diffé­rents dessi­na­teurs (en règle générale des super doués, c’est pour ça que j’y suis pas, ah ah) d’illus­trer une histoire courte autour de l’uni­vers de Nävis. Laval NG est mauri­cien, a repris le dessin de la Balade au Bout du Monde et ça n’a pas l’air d’être de la tarte. Le voir s’amu­ser avec la poupée Brats© de l’espace fait plutôt plaisir à voir.


clic l’image

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

6 commentaires

  • Avez-vous remar­qué, dans la planche, la fille tient dans les mains un cube de toute les couleurs… C’est un ”casse tête”… Un jour, on m’a mis le même objet entre les mains, je l’ai résolu en moins d’une minute, et alors j’ai dit : « c’est nul ce truc ! »… Et un gamin éberlué par ma presta­tion m’a deman­dé de recom­men­cer le prodige…et heu… ben en fait, j’ai plus jamais réussi !…
    Et alors, pourquoi je vous raconte tout ça?… Ben pour rien… C’est vrai qu’elle a l’air jolie c’te BD. .

  • Non non, ne relis pas l’his­toire!… C’est pas un Rubik’s Cube, en fait !
    C’est juste une décora­tion vesti­men­taire… je m’ai trompé !
    Mais enfin moi, ça m’aurait pas choqué qu’elle tienne un Rubik’s Cube, où n’importe quoi d’autre… Parce que je ne suis pas trés à cheval sur la logique scéna­ris­tique, tu l’aura peut-être remar­qué.

  • …Je veux dire, 5 ans plus tard,dans le sixième épisode, le scéna­riste aurait finale­ment trouvé une expli­ca­tion logique à la présence du Rubik’s Cube… Un scena­rio, c’est comme un chat, on peut le jetter en l’air, et il retombe sur ses pattes.
    Mais là, c’est pas un rubick’s et je ne pense pas que l’auteur ait essayé de jeter son scéna­rio en l’air ( hum… je crois que je suis en train de m’enfon­cer, là!… ).

  • … Oh ben non, finale­ment, je m’enfonce pas tant que ça… Tu sais de quoi je parles, toi… (J’ai même cru comprendre que t’allais peut-être jeter en l’air encore une fois Planète Lointaine!)

  • Oulala, non, non, je ne relance pas Planète (même si j’ai tenté plusieurs fois de le faire : à chaque fois elle s’est retrou­vée par terre comme une chiffe molle). C’est juste un supplé­ment compo­sé d’hom­mages et d’iné­dits (notam­ment les tenta­tives de lance­ment). Je ne t’en ai pas deman­dé par pure retenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *