Les chroniques de Sillage t.3 (Morvan, Buchet, LAval NG and co – Dupuis)

Bon, comme je ne suis pas tout a fait convain­cu de l’orientation prise par la série, je parle de ce volume sur­tout pour faire un clin d’oeil com­plice à **Laval NG**, un grand des­si­na­teur sous employé.
Le concept des Chroniques de Sillage, c’est de deman­der à dif­fé­rents des­si­na­teurs (en règle géné­rale des super doués, c’est pour ça que j’y suis pas, ah ah) d’illustrer une his­toire courte autour de l’univers de Nävis. Laval NG est mau­ri­cien, a repris le des­sin de la Balade au Bout du Monde et ça n’a pas l’air d’être de la tarte. Le voir s’amuser avec la pou­pée Brats© de l’espace fait plu­tôt plai­sir à voir.


clic l’image

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

6 commentaires

  • Avez-vous remar­qué, dans la planche, la fille tient dans les mains un cube de toute les cou­leurs… C’est un “casse tête”… Un jour, on m’a mis le même objet entre les mains, je l’ai réso­lu en moins d’une minute, et alors j’ai dit : « c’est nul ce truc ! »… Et un gamin éber­lué par ma pres­ta­tion m’a deman­dé de recom­men­cer le prodige…et heu… ben en fait, j’ai plus jamais réus­si !…
    Et alors, pour­quoi je vous raconte tout ça?… Ben pour rien… C’est vrai qu’elle a l’air jolie c’te BD. .

  • Non non, ne relis pas l’histoire!… C’est pas un Rubik’s Cube, en fait !
    C’est juste une déco­ra­tion ves­ti­men­taire… je m’ai trom­pé !
    Mais enfin moi, ça m’aurait pas cho­qué qu’elle tienne un Rubik’s Cube, où n’importe quoi d’autre… Parce que je ne suis pas trés à che­val sur la logique scé­na­ris­tique, tu l’aura peut-être remar­qué.

  • …Je veux dire, 5 ans plus tard,dans le sixième épi­sode, le scé­na­riste aurait fina­le­ment trou­vé une expli­ca­tion logique à la pré­sence du Rubik’s Cube… Un sce­na­rio, c’est comme un chat, on peut le jet­ter en l’air, et il retombe sur ses pattes.
    Mais là, c’est pas un rubick’s et je ne pense pas que l’auteur ait essayé de jeter son scé­na­rio en l’air ( hum… je crois que je suis en train de m’enfoncer, là!… ).

  • … Oh ben non, fina­le­ment, je m’enfonce pas tant que ça… Tu sais de quoi je parles, toi… (J’ai même cru com­prendre que t’allais peut-être jeter en l’air encore une fois Planète Lointaine!)

  • Oulala, non, non, je ne relance pas Planète (même si j’ai ten­té plu­sieurs fois de le faire : à chaque fois elle s’est retrou­vée par terre comme une chiffe molle). C’est juste un sup­plé­ment com­po­sé d’hommages et d’inédits (notam­ment les ten­ta­tives de lan­ce­ment). Je ne t’en ai pas deman­dé par pure rete­nue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *