Le Temple du Passé (Hubert & Étienne Le Roux – Ankama)

temple-passe-wul-leroux-hubert_02

La collec­tion Les Univers de Stefan Wul diri­gée par Olivier Vatine conti­nue son petit bonhomme de chemin avec un roman adapté par Hubert et Étienne Le Roux. Un vais­seau se crashe sur une planète. Les survi­vants découvrent qu’ils se sont retrou­vés – avec leur vais­seau – dans le ventre d’une créa­ture gigan­tesque. Comment se tirer de ce mauvais pas…

Le thème du vais­seau crashé est un véri­table cliché de la SF histo­rique – détourné déjà dans les années 50/60 par Frede­ric Brown ou Shek­ley – mais Wul et sa bestiole apporte un suspens nouveau. Hubert rajoute à ce huis clos des théma­tiques person­nelles autour de l’ho­mo­sexua­lité (je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise) qui enri­chit de manière fort agréable les person­nages. Le dessin d’Étienne Le Roux est costaud comme à son habi­tude mais pas vrai­ment post Moebiu­sien et le vais­seau a un petit côté froid/clas­sique des années 80 qui m’a un peu déçu.
Quoiqu’il en soit, ce retour aux sources à une SF d’idée plus que de design est très agréable et donne envie de conti­nuer à décou­vrir ces adap­ta­tions.

temple-passe-wul-leroux-hubert




  • Étiquettes
    ,

    8 commentaires

    • Je suis desolé d’avoir trop utilisé la règle sur le design du vais­seau, mais j’ai bibe­ronné à la sf des années 80 et il me fallait un contraste fort entre le dehors et le dedans, mais tu verras , le second album sera nette­ment plus prime­sau­tier …

      • Les scaphandres sont rigo­los aussi: tu as choisi de les faire très rétro – carré­ment années 30 d’ailleurs.

    • Il fallait que les acteurs soient à l’aise, et qu’on les recon­naissent faci­le­ment, j’ai opté pour une soie d’arai­gnée trans­gé­nique, légère et solide, chaude dans le vide spatial et fraîche à la surface d’une étoile, et les parties rigides sont en nano­chi­tine résis­tante aux chocs et aux rayu­res…

      • Quoique ça tangue très fort chez Ankama à ce que j’ai cru comprendre. J’es­père qu’ils iront jusqu’au bout du projet…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *