Le roi des Bourdons t.2 ( David de Thuin )

David de Thuin est un proli­fique dessi­na­teur qui a décidé de s’autoé­di­ter pour cette histoire de jeune aspirant auteur de BD qui fait de la manuten­tion chez l’unique éditeur de la ville en atten­dant des jours meilleurs. Il y a un côté très Trond­heim dans le ton et le dessin, avec un frangin glandeur et une mère atteinte d’Alz­hei­mer qui obligent Zola à réflé­chir au sens de sa vie. L’ori­gi­na­li­té vient plutôt du décalage appor­té par l’uti­li­sa­tion d’une théma­tique très classique de la BD : le super héros. Ainsi la ville est-elle ici proté­gée par Super Clébard, dont l’image est exploi­tée sans aucun scrupule par un direc­teur de collec­tion malheu­reu­se­ment très crédible. Sauf que Zola acquiert lui aussi des super pouvoirs, ce qui lui convient moyen­ne­ment.
Une série très intéres­sante puisqu’elle reprend des thèmes très dans l’air du temps sans nombri­lisme : la diffi­cul­té d’être un auteur de BD, l’impres­sion diffuse que ça ne durera pas toujours, la pression des éditeurs et du marché sont des réali­tés diffi­ciles à dépas­ser. Si beaucoup de jeunes dessi­na­teurs en devenir abordent le sujet, peu de pros l’évoquent (comme si le sujet pouvait faire honte).
Si vous ne trouvez pas l’album, faîtes un tour sur le site de David de Thuin ici.

<- clic ici pour voir une planche.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *