Le jour le plus long du futur ( Lucas Varela – Shampooing )

jour-plus-long-futur-varela-01-couv

Et hop, encore un album Sham­pooing qui m’intrigue. Il faut dire que j’avais beau­coup aimé le pré­cé­dent album de Lucas Vare­la, Pao­lo Pinoc­chio qui était assez idiot et sur­pre­nant pour faire un album déli­cieux. Je n’ai d’ailleurs lu aucun des autres albums où il n’est que des­si­na­teur.

Le jour le plus long du futur est une his­toire de SF bar­rée avec un titre idiot. Deux groupes finan­ciers qui vendent du fast food se font une guerre com­mer­ciale qui dérape mécham­ment et leurs PDG envoient des trucs pour bou­siller le concur­rent défi­ni­ti­ve­ment. Pen­dant ce temps, un ET qui maî­trise les espaces paral­lèles se plante la sou­coupe.
L’album est entiè­re­ment muet et consti­tué de petites séquences qui se croisent, s’interpellent et se com­plètent pour faire une his­toire déjan­tée comme on en fait plus – ça se perd. Il faut faire atten­tion à des tas de petits détails mais l’ensemble se lit faci­le­ment.
Le des­sin de Vare­la est une belle ligne claire qui rap­pelle un peu les années 80 et qui recycle des cli­chés plus contem­po­rains, un peu crades.
Mon seul regret, c’est qu’il n’ait pas cher­ché à pous­ser l’histoire jusqu’à la folie exis­ten­tia­liste. Comme disait Cavan­na à pro­pos de Moe­bius : il faut dépas­ser la simple his­toire à chute.

jour-plus-long-futur-varela

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *