La Brigade Chimérique t.1 (Serge Lehman, Fabrice Colin & Gess – L’Atalante)

brigade-chimerique-1-couv

L’arrivée de l’Atalante dans l’édition BD n’a pas fait une énorme sensa­tion dans le monde de la BD mais ses choix m’avaient suffi­sam­ment inter­pel­lé pour que je m’en fasse l’écho. Encore une fois, c’est Serge Lehman qui est à l’honneur associé cette fois ci avec Fabrice Colin pour le scéna­rio et Gess au dessin (Gess qui réalise de nombreuses couver­tures chez l’Atalante juste­ment).
Cette nouvelle série lorgne à en loucher sur le format comics. 46 pages petit format carton­né conte­nant deux épisodes et prévue en 6 tomes mensuels. Elle conti­nue dans les efforts oculaires en rappe­lant forte­ment le concept de La Ligue des Gentle­men Extra­or­di­naires d’Alan Moore et Kevin O’Neil. Des person­nages marquants de la littérature/​cinéma/​actualité des années 1910/​1930 forment une confré­rie de super héros (les clins d’oeil sont nombreux, de Mabuse à Super­man en passant par Marie Curie) qui se retrouvent à l’orée de la Seconde Guerre Mondiale (du point de vue date mais comme c’est un univers décalé, on ne sait pas trop ce qui va se passer) avec les mêmes relations entre person­nages et pays de l’époque (Mabuse qui repré­sente l’Allemagne est allié avec Gog (l’homme le plus riche d’Europe) qui est italien etc…). Il y a quelques jolies idées – l’URSS consi­dère que tous les hommes sont des super héros et il suffit à chacun d’endosser une super armure. Je ne vais pas m’étendre, ce premier volume est surtout là pour présen­ter les diffé­rents prota­go­nistes et l’univers ( le Cafard a une impor­tante nouvelle à annon­cer à l’assemblée des super héros et Marie Curie, poussée par les Nous Autres commu­nistes, envoie le Passe Muraille pour en savoir plus. Voilà, vous en savez autant que moi). L’ensemble se lit avec curio­si­té (il y a de nombreuses couches de lecture) et on en sort un peu frustré. D’un autre côté, il n’y a pas à attendre puisque le tome 2 doit déjà être en rayon. D’un point de vue graphique, je suis un peu mitigé (eau tiède donc). Gess aussi louche (et ce n’est pas facile à dessi­ner en louchant) vers Migno­la sans en tirer quelque chose de vraiment efficace. De toutes petites cases (dans de petites planches), pas vraiment de présence physique des person­nages (un truc un peu artifi­ciel dans les comics mais qui permets de dépas­ser le format) et les bonnes idées visuelles ne sont pas vraiment exploi­tées à fond. Peut-être que ça évolue sur la longueur mais je recon­nais ma décep­tion pour le coup.
Du coup, avec 11 euros à sortir chaque mois, je suis un peu tenté de vous dire d’attendre l’intégrale mais bon, à vous de voir…

brigade-chimerique-1-pl

Extraordinaray Gentleman League 1911

league-extraordinary-gentlemen-1910-cover j’ai acheté aux States le volume 1910 de la Extra­or­di­na­ry Gentle­men League dont j’ai beaucoup aimé les deux premières séries (l’histoire martienne était magni­fique graphi­que­ment parlant) et autant dire que vous pouvez éviter ce dernier opus. C’est d’un vide abyssal du point de vue scéna­rio : comme c’est en 1910 que ça se passe, tous les persos rigolos origi­naux sont rempla­cés par des héros litté­raires de l’époque ce qui nous donne une bande de bras cassés en costume. Ils enquêtent molle­ment sur une secte qui veut détruire le monde (super facile, il y en a un qui a un rêve prémo­ni­toire et il recon­nait un des méchants dans son rêve) pendant que Jack l’Éventreur revient, chantonne, se fait arrêter et pendre. ”Bon sang, pourquoi personne ne nous a préve­nu ?” s’offusque Mina (elle doit penser au scéna­riste). Mais en fait c’est pas lui. O’Neil a visible­ment pris la mesure du scéna­rio et dessine ça d’un air dépité. J’essaie d’éviter de dire du mal sur ce blog mais qui aime bien châtie bien comme disait Maîtresse Ursula.
– petite mise à jour du 02/​09/​09 : sur les forums BDPara­di­sio, je découvre qu’il y a trois tomes de prévus. Si ça se trouve, ça va être super passion­nant dans les deux derniers. J’ai oublié aussi de dire que la fille de Nemo fait sa crise d’adolescence. C’est un peu le fil rouge de l’album mais ça m’a telle­ment inter­pel­lé que j’ai oublié d’en parler.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

4 commentaires

  • J’aime bien la couver­ture, et le livre aurait pu me tenter unique­ment pour cette raison. Je ne suis en revanche pas un admira­teur de Gess (son dessin me laisse plutôt indif­fé­rent). Si par ailleurs le scéna­rio n’est pas convain­quant … que reste t-il ?

  • Si si, le scéna­rio est intéres­sant mais bon, on ne saura que sur la durée si c’est vraiment passion­nant. Alala, il va falloir que je revoie tout cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *