La bibite à Bon Dieu (Bouzard – Les Requins Marteaux)

bibite-bond-dieu-bouzard

Alors que le concept de la collec­tion aurait dû me convaincre dès le départ, je n’avais acheté encore aucun des petits formats de BD Cul, la collec­tion poche érotique des Requins Marteaux. Peut-être parce que j’avais eu l’occa­sion de lire dans ma jeunesse les fameux ouvrages genre Elvifrance, des trucs dessi­nés à l’arrache, vendus à petit prix dans les gares et les bar tabacs des petits village (je me rappelle qu’il y en avait sur la table du coiffeur du village de mon grand père) et dont les Requins reven­diquent un héritage dans la forme au moins. Le lance­ment de la collec BD Cul était quand même très éloigné du truc origi­nal : des auteurs confir­més post Assoce se faisant plaisir. Bref, il aura fallut que Bouzard s’y colle pour que je franchisse le pas.
Bouzard, dans le rôle de Don Camil­lo, fait un rempla­ce­ment dans un petit village où les femmes ne sont visible­ment pas satis­faites par leur mari – ou alors elles ont un appétit sexuel insatiable. Encou­ra­gé par le Christ sur la croix qui lui rappelle qu’il est là pour aider ses parois­siens, le père Guillaume va donc sauter tout ce qui bouge. Ce n’est pas du tout dessi­né ”érotique”, les femmes ressemblent à de vraies bonnes femmes et la sexua­li­té reste classique. Les quali­tés du bouquin sont évidem­ment du côté de l’humour et une occasion pour Bouzard de dévelop­per son petit univers villa­geois, un truc qu’on ne voit pas trop dans la BD d’aujourd’­hui. Seul regret : le prix assez élevé ne donne pas envie de se payer la collec aussi sec pour passer le temps à la gare avec les copains du régiment.

bibite-bon-dieu-bouzard-pl

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *