La Bête ‑le Marquis d’Anaon t.4 (Vehlmann & Bonhomme ‑Dargaud)

Chez mon libraire, il y avait plein de nouveau­tés au carac­tère très classique et d’autres plus ”nouvelle école française”. Je vais commen­cer par le dernier Matthieu Bonhomme puisque je n’en ai pas encore parlé dans ce blog.
Le Marquis d’Anaon raconte les tribu­la­tions d’un jeune homme du XVIII° confron­té à des phéno­mènes à carac­tère fantas­tique. Sur un scéna­rio de Vehlmann, ça a surtout été l’occa­sion de décou­vrir un jeune dessi­na­teur très doué (Bonhomme) qui réussit le tour de force de rester dans une tradi­tion graphique éprou­vée (Giraud/​Rossi) tout en ne faisant pas ”vieillot”. C’est devenu suffi­sam­ment rare pour ne pas le saluer. Beaux aplats noirs, réalisme efficace avec des choix de contour et de volumes inspi­rés, le travail graphique est vraiment remar­quable (la narra­tion est nickel)…autocen­su­ré- je parlais ici du concept de la série et du scéna­rio que je n’ai pas adoré. J’ai longue­ment hésité à poster et la réaction d’un visiteur m’a confor­té dans le choix de suppri­mer ce passage. Ce blog ne se veut pas polémique et je déteste les commen­taires vains où des gens qui n’ont pas les mêmes goûts se fâchent bêtement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

11 commentaires

  • waaaa encore un dur… un de ceux qui va crier à la liber­té d’expres­sion à tort et à travers .….. en tous tout ça est assez … ”étrange” … quel rapport avec la lache­té, les syndi­cats , la censure???
    bon courage li an

  • Merci pour les encou­ra­ge­ments :-) Malheu­reu­se­ment, ça fait trop longtemps que je fréquente le Web, les forums etc… pour savoir que lorsque le troll est réveillé, il est sourd à la discus­sion et surtout, il déteste dire des choses intéres­santes. Ce n’est donc pas du courage qu’il faut mais juste un peu de bon sens. Allez, zou, tout à la poubelle.

  • Ouais ben félici­ta­tions pour ta chanson Marly-Gomont !
    .
    .
    .
    .
    :))

    Pas lu la série mais le dessin du monsieur est inter­es­sant, suis passé rapide­ment à une dédicace vendre­di dernier.

    Syl

  • Ah ça, il m’en a amené des visiteurs le gars Kamini. Visible­ment, j’ai posté au moment où il passait sur TF1. Pire que Camille…

  • Elle a été consi­dé­rée comme hors-sujet. Il faut voir que je consi­dère ce blog comme un petit morceau de chez moi et que je fais donc le ménage de temps en temps. Rien de person­nel contre toi :-) (de toute manière, il est impos­sible de faire de l’humour ”à froid” sur Inter­net, ça ne passe jamais, j’en sais quelque chose :-))) Et comme ce post a été chahu­té par un malotru, je suis un peu sourcilleux en ce moment.

  • Salut li
    En fait, je savais pas bien quoi répondre à ton dernier commen­taire ci-dessus, et puis ce matin, j’ai trouvé cet article de Téléra­ma dont voici une tranche que je te livre (à domicile, à froid et hors sujet, bien enten­du !)…
    Pour pas mourir idiots, parta­geons ce gâteau, entar­tons-nous en toute amitié.

    « Avant ses atten­tats pâtis­siers, Noël Godin était journa­liste dans un équivalent belge de Téléra­ma. Pendant dix ans, il s’est conten­té de sabor­der son journal en racon­tant n’importe quoi, des bidon­nages gros comme des salaires de footbal­leurs, de fausses inter­views, des ragots absurdes comme celui du forfait de Georges le Gloupier (réali­sa­teur imagi­naire) qui aurait entar­té Robert Bresson et Margue­rite Duras à la terrasse du Flore. Godin a écrit ça, puis s’est imagi­né le faire pour de vrai. Dont acte, en 1969, à Bruxelles, alors que l’écrivaine présen­tait son roman Détruire, dit-elle. Depuis, il a récidi­vé plus d’une centaine de fois (dont sept sur BHL), désireux de gifler les ego trop pompeux. « Dans le lot, il n’y eut qu’une seule victime qu’on aimait beaucoup : Jean-Luc Godard. On avait appris qu’il s’était conver­ti pendant le tournage de Je vous salue Marie. Ça ne nous a pas plu, alors on a frappé. Il fut la seule victime à avoir bien réagi. Il a décla­ré : “C’est le cinéma muet qui a rattra­pé mon cinéma.” Ensuite, beau joueur, il a fait pression auprès de la direc­tion du festi­val de Cannes pour que je ne sois pas désac­cré­di­té à vie. »

    Bon, ben voilà… mainte­nant, chéri fait moi mal, censures-moi !

  • Hum, je ne suis pas ta pensée. Et comme je suis abonné à Téléra­mouille, j’avais lu cet article. Tu n’es pas content que j’ai viré ton post en croyant que c’était un type qui faisait (encore) référence à Kamili, c’est ça ?
    Mais si je vire ce post (inutile, conve­nons-en), est-ce toi que je censure ou Téléri­mi ? Et puis, ce n’est pas un forum publique ici, c’est un blog perso. Par exemple, je peux décider de bloquer tous les commen­taires ou de vision­ner chaque commen­taire avant publi­ca­tion. C’est si je veux. Parce que je n’ai jamais dit que tout le monde pouvait faire ici ce qu’il a envie. Par exemple, il est inter­dit de fumer en lisant ce blog. Alors éteignez vos clopes, svp…Je n’ai rien contre les débats mais pas ici. Surtout qu’il n’y a pas de débat :-)

  • Wah eû!… Fais pas ton Webmas­ter!…
    Je sais je sais, un jour, je t’ai censu­ré sur mon blog
    (on était jeune on était bête)
    Mais puisque tu fus naguère mon Godin
    Puisque je fus ton BHL
    Allez, va, ne sois pas chien
    Aujourd’­hui, sois mon Godard.

    PS : En ce moment, je fume un gros cigare… niarf niarf !
    A bas les censeurs, les encen­seurs et les ascen­seurs !

    Philippe,
    l’ami chaque jour plus inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *