Kamasultra (Jacovitti – Éditions i)

jacovitti-sumasultra-03
Les éditions i est une petite maison d’édition créée par Jean Annestay et qui publie ou republie via le financement participatif des ouvrages qui sortent de l’ordinaire d’auteurs bien connus.

Annestay ayant présidé à la destinée de Artefact, on ne s’étonnera pas qu’il ait choisi de rééditer les illustrations et historiettes érotiques de Jacovitti, un maître de l’humour nonsensique transalpin. Il existe en effet un Kama Sutra signé Jacovitti chez Artefact mais j’ignore à quel point il fait doublon avec ce Kamasultra.

Ceux qui ne connaissent pas le travail de Jacovitti vont halluciner. Le travail de l’italien est très éloigné de ses compatriotes Manara ou Magnus. Chez Jacovitti, tout est prétexte à des gags visuels : les seins et les bites sont malmenés, se détachent, s’envolent et se collent à des endroits inattendus. Le lecteur reste ébahi, tourne les pages en se demandant ce qui va surgir et l’imagination de Jacovitti semble sans limite. À offrir à votre belle-mère.

jacovitti-sumasultra-couv
chute des corps
jacovitti-sumasultra-01
jardin du printemps
jacovitti-sumasultra
sex surprise partie

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

9 commentaires

  • Enfin une bonne nouvelle : la réédition de Jacovitti.
    L’homme qui met la sexualité au service du Tragique et du Grotesque de l’existence.
    Les asexuels et les érotomanes en sevrage apprécieront.

  • J’ai déjà eu suffisamment de mal à retrouver le mot « asexuel » (je me rappelais du concept mais j’avais perdu le nom) pour aller imaginer qu’ils puissent être en sevrage de leur a-sexualité et écrire un billet crypto-cocasse là-dessus. N’y compte pas. Je suis déjà Témoin de Gévéor et Anonymousse au Chocolat. Par contre, si tu veux l’écrire, je peux te louer mon pseudo.

  • Tu as raison. Chacun son style. Je ne désespère pas de parvenir à un niveau d’abstraction où même moi, j’aurai du mal à comprendre où je veux en venir. En attendant, je me demande si Jacovitti ne décrit pas, avec 50 ans d’avance sur son temps, les comportements compulsifs des asexuels en sevrage puisque sevrage du sevrage = rechute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *