Jojo vétérinaire – Jojo t.16 (Geerts – Dupuis)

Geerts est proba­ble­ment un des rares auteurs à préser­ver l’esprit Spirou tel qu’il a pu exister dans les années 50/​60 : amuser les enfants sans bêtifier et sans agres­sion. Son dessin reste toujours très expres­sif et vivant, ses couleurs lumineuses et agréables et Jojo est tout à fait crédible en cousin du petit Nicolas. Dans cet épisode, toute la classe se démène pour s’occu­per d’un chien caché dans une salle de l’école. Mais comment sortir les cacas du chien sans que ça se voit ???


clic l’image

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

10 commentaires

  • j’aime bien la serie jojo, mais les enfants d’aujourd’­hui (lecteurs) sont-ils ceux des années 50/​60 ? Jojo est-il lu autre­ment que par des adultes ?
    J’aimais bien l’esprit du journal spirou animé par tinlot, ils ont changé, dommage…

  • Mon fiston a toujours beaucoup aimé et les relis avec plaisir. Et pourtant il lit aussi des choses très actuelles. Je crois qu’on sous estime les enfants de nos jours :-)

  • Ah oui, j’avais dû lire ça quelque part… J’ai connu des dessi­na­teurs qui travaillaient comme ça et c’est toujours impres­sion­nant (surtout que je dessine plutôt grand moi même).

  • C’était il y a 30 ans;Juin 1980;aprés de souriantes apparitions(La petite chronique vénusienne,avec feu JM Brouyère,petite mais remarquée)on lisait dans un épais numéro de vacances ”Guillaume,la souris blanche bronzée,et le soleil”…Un conte illus­tré d’André Geerts;celui-éclatait enfin…Déjà!Trois pages qui disaient déjà tant d’une sensi­bi­li­té profonde,d’une délica­tesse sincère.
    Il y en eu d’autres;un chic petit livre(”Gens de la lune”)trés vite;des marques de recon­nais­sance de tous ordres ;
    Je remarque dans ce numéro tous ces jeunes à qui l’on avait donné confiance:Frank Pé,Jannin,Dédé,maltaite,Hislaire,Warnant,Colman…Pour diverses raisons il reste peu de cette généra­tion vive dans Spirou;le Gall,Olis,ont peu à peu réduit leur collaboration;Seul Alain Dodier semble avoir tenu,imperturbable.
    Et il y avait encore André Geerts.Son dernier JOJO ”confis­qué” est un chef d’oeuvre.Toutes les idées,les formules,les émotions les plus clichés,écculées ne passent pas:Geerts va réelle­ment manqué;et Dieu sait s’il était aimé.Le cynisme et le ricane­ment vont pouvoir,tranquillement,poursuivre leur route.

  • Desole de ne pas repondre rapide­ment (vacances obligent) mais evidem­ment la mort de Geerts m’attriste. C’est un auteur que j’appre­ciais enorme­ment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *