Jojo vétérinaire – Jojo t.16 (Geerts – Dupuis)

Geerts est pro­ba­ble­ment un des rares auteurs à pré­ser­ver l’esprit Spirou tel qu’il a pu exis­ter dans les années 50/60 : amu­ser les enfants sans bêti­fier et sans agres­sion. Son des­sin reste tou­jours très expres­sif et vivant, ses cou­leurs lumi­neuses et agréables et Jojo est tout à fait cré­dible en cou­sin du petit Nicolas. Dans cet épi­sode, toute la classe se démène pour s’occuper d’un chien caché dans une salle de l’école. Mais com­ment sor­tir les cacas du chien sans que ça se voit ???


clic l’image

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

10 commentaires

  • j’aime bien la serie jojo, mais les enfants d’aujourd’hui (lec­teurs) sont-ils ceux des années 50/60 ? Jojo est-il lu autre­ment que par des adultes ?
    J’aimais bien l’esprit du jour­nal spi­rou ani­mé par tin­lot, ils ont chan­gé, dom­mage…

  • Mon fis­ton a tou­jours beau­coup aimé et les relis avec plai­sir. Et pour­tant il lit aus­si des choses très actuelles. Je crois qu’on sous estime les enfants de nos jours :-)

  • Ah oui, j’avais dû lire ça quelque part… J’ai connu des des­si­na­teurs qui tra­vaillaient comme ça et c’est tou­jours impres­sion­nant (sur­tout que je des­sine plu­tôt grand moi même).

  • C’était il y a 30 ans;Juin 1980;aprés de sou­riantes apparitions(La petite chro­nique vénusienne,avec feu JM Brouyère,petite mais remarquée)on lisait dans un épais numé­ro de vacances “Guillaume,la sou­ris blanche bronzée,et le soleil”…Un conte illus­tré d’André Geerts;celui-éclatait enfin…Déjà!Trois pages qui disaient déjà tant d’une sen­si­bi­li­té profonde,d’une déli­ca­tesse sin­cère.
    Il y en eu d’autres;un chic petit livre(“Gens de la lune”)trés vite;des marques de recon­nais­sance de tous ordres ;
    Je remarque dans ce numé­ro tous ces jeunes à qui l’on avait don­né confiance:Frank Pé,Jannin,Dédé,maltaite,Hislaire,Warnant,Colman…Pour diverses rai­sons il reste peu de cette géné­ra­tion vive dans Spirou;le Gall,Olis,ont peu à peu réduit leur collaboration;Seul Alain Dodier semble avoir tenu,imperturbable.
    Et il y avait encore André Geerts.Son der­nier JOJO “confis­qué” est un chef d’oeuvre.Toutes les idées,les formules,les émo­tions les plus clichés,écculées ne passent pas:Geerts va réel­le­ment manqué;et Dieu sait s’il était aimé.Le cynisme et le rica­ne­ment vont pouvoir,tranquillement,poursuivre leur route.

  • Desole de ne pas repondre rapi­de­ment (vacances obligent) mais evi­dem­ment la mort de Geerts m’attriste. C’est un auteur que j’appreciais enor­me­ment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *