Louloutes et blousons de cuir

Au bonheur des fans (Jano – Les Requins Marteaux)

jano-bonheur-fans-couv

Pré­am­bule : l’album est en fait celui édi­té pré­cé­dem­ment par Automne 67 et agré­men­té d’une jaquette papier.

J’aime beau­coup le tra­vail de Jano. Enfin, je l’ai appré­cié un peu sur le tard, parce que ses his­toires de lou­bards lour­dingues me pas­saient com­plè­te­ment au des­sus de la tête quand j’étais jeune dans les années 80. Je trou­vais ça des­si­né un peu cra­do et il faut dire que mon par­cours était com­plè­te­ment étran­ger à la zone ban­lieu­sarde décrite par Jano avec son per­son­nage Kebra. Avec le temps, j’ai appris à appré­cier sa science des dia­logues, son inven­ti­vi­té et je vois même l’héritage fran­co-belge dans ses planches.

l’Art Moderne
l’Art Moderne

Les Requins Mar­teaux ont la bonne idée de réédi­ter le tra­vail de Jano et après un ouvrage consa­cré à Gazo­line, la lou­loute de l’espace (j’ignore d’ailleurs si il y a des ”bonus” dans cette réédi­tion par rap­port à l’album que je connais­sais), voi­là une com­pi­la­tion d’histoires courtes où on retrouve Gazo­line, Kebra et une his­toire d’un Nou­nours par­ti­cu­liè­re­ment non poli­ti­que­ment cor­rect. Fina­le­ment, cette bonne humeur pun­kesque qui se fout de tout, jette ses déchets dans la nature fait un pied de nez aus­si bien au dis­cours de droite que de la bonne pen­sée de gauche. Jano, de la BD pour les cen­tristes.

marinière rouge sang
mari­nière rouge sang
la Nature le mérite bien
la Nature le mérite bien

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

5 commentaires

  • Ah ben mince, j’avais zap­pé un peu le Automne. En fait, c’est exac­te­ment la même chose mais embal­lé dans une jaquette. Du coup, je vais com­plé­ter mon billet.
    Et c’est le Paris des années 80 ‑ et la BD itou. C’était mieux avant.

  • ”une his­toire d’un Nou­nours par­ti­cu­liè­re­ment non poli­ti­que­ment cor­rect” -> pour­tant parue dans Pic­sou Mag, via le sup­plé­ment Coin Coin de Schlin­go. L’irrévérence prend par­fois des che­mins détour­nés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *