Interne 1 & 2 (David de Thuin)

david-de-thuin-interne_couv1

Un peu son­geur devant les BD de la ren­trée – est-ce que j’ai vrai­ment envie de dépen­ser vingt euros pour cette BD qui a l’air vrai­ment très sym­pa, sûre­ment bien écrite et au des­sin inté­res­sant mais que je ne lirai qu’une fois dans ma vie ? – j’ai eu des bouf­fées d’envie de lire des choses plus anciennes mais plus libres.
En fai­sant le ménage dans mes billets, je me suis ren­du compte que le site offi­ciel de David de Thuin était mort et, plus grave encore, que je n’avais pas ache­té les deux der­niers albums qu’il avait publié à compte d’auteur : Interne 1 & 2. Brusquement, il me les fal­lait.

Deux petits bou­quins de 120/150 pages pleins à cra­quer de cro­bards, de début d’histoires, de gags inache­vés mais, sur­tout, de la petite vie fami­liale de David de Thuin, avec une approche légère et quelque fois phi­lo­so­phique. Vous décou­vri­rez ain­si com­ment le petit der­nier veut se tor­cher les fesses, où a dis­pa­ru le chat et qu’est-ce que l’on devient après la mort.

david-de-thuin-interne_couv2

L’approche de de Thuin n’est pas sans évo­quer les Approximativement de Trondheim – for­mat, rythme de tra­vail, per­son­nages ani­ma­liers – mais là où Trondheim s’inquiète de sa place dans l’Univers, de Thuin pré­fère se fondre dans sa famille qu’il aime pro­fon­dé­ment, par­ta­ger avec ses enfants une pluie de prin­temps où se poser des ques­tions sur son approche de la BD. On sait qu’il adore le tra­vail de Macherot mais les quelques planches d’hommages sont impres­sion­nantes de pas­sion attris­tée par la mort du créa­teur de Sybilline. Il y a aus­si un côté Nylso dans le regard por­té sur la Nature mais, assez curieu­se­ment, de Thuin ne cherche pas à la repro­duire de manière impres­sion­niste. Il reste dans son approche très “BD” franco-belge.

david-de-thuin-interne-site

Enfin, il y a sa bou­li­mie de tra­vail – un autre point de com­mun avec Trondheim – et dans une planche, il explique à son fils aîné qu’il est en train de clas­ser sur son ordi­na­teur les planches qu’il des­sine… dans la jour­née. À un moment où je me pose pas mal de ques­tions, ça a eu le mérite de me réveiller de ma tor­peur lan­guis­sante.
Sauf que… pas de nou­velles de de Thuin depuis 2011. Si quelqu’un a une idée de ce qu’il devient, ça m’intéresse… Soudainement, sa liber­té, son amour de la BD incon­di­tion­nel me sont deve­nus indis­pen­sables.

david-de-thuin-interne_03-site

david-de-thuin-interne_02-site

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

21 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *