Interne 1 & 2 (David de Thuin)

david-de-thuin-interne_couv1

Un peu songeur devant les BD de la rentrée – est-ce que j’ai vraiment envie de dépen­ser vingt euros pour cette BD qui a l’air vraiment très sympa, sûrement bien écrite et au dessin intéres­sant mais que je ne lirai qu’une fois dans ma vie ? – j’ai eu des bouffées d’envie de lire des choses plus anciennes mais plus libres.
En faisant le ménage dans mes billets, je me suis rendu compte que le site officiel de David de Thuin était mort et, plus grave encore, que je n’avais pas acheté les deux derniers albums qu’il avait publié à compte d’auteur : Interne 1 & 2. Brusque­ment, il me les fallait.

Deux petits bouquins de 120/​150 pages pleins à craquer de crobards, de début d’his­toires, de gags inache­vés mais, surtout, de la petite vie familiale de David de Thuin, avec une approche légère et quelque fois philo­so­phique. Vous décou­vri­rez ainsi comment le petit dernier veut se torcher les fesses, où a dispa­ru le chat et qu’est-ce que l’on devient après la mort.

david-de-thuin-interne_couv2

L’approche de de Thuin n’est pas sans évoquer les Approxi­ma­ti­ve­ment de Trond­heim – format, rythme de travail, person­nages anima­liers – mais là où Trond­heim s’inquiète de sa place dans l’Uni­vers, de Thuin préfère se fondre dans sa famille qu’il aime profon­dé­ment, parta­ger avec ses enfants une pluie de printemps où se poser des questions sur son approche de la BD. On sait qu’il adore le travail de Mache­rot mais les quelques planches d’hom­mages sont impres­sion­nantes de passion attris­tée par la mort du créateur de Sybilline. Il y a aussi un côté Nylso dans le regard porté sur la Nature mais, assez curieu­se­ment, de Thuin ne cherche pas à la repro­duire de manière impres­sion­niste. Il reste dans son approche très ”BD” franco-belge.

david-de-thuin-interne-site

Enfin, il y a sa bouli­mie de travail – un autre point de commun avec Trond­heim – et dans une planche, il explique à son fils aîné qu’il est en train de classer sur son ordina­teur les planches qu’il dessine… dans la journée. À un moment où je me pose pas mal de questions, ça a eu le mérite de me réveiller de ma torpeur languis­sante.
Sauf que… pas de nouvelles de de Thuin depuis 2011. Si quelqu’un a une idée de ce qu’il devient, ça m’inté­resse… Soudai­ne­ment, sa liber­té, son amour de la BD incon­di­tion­nel me sont devenus indis­pen­sables.

david-de-thuin-interne_03-site

david-de-thuin-interne_02-site

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

23 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *