Frank et le Congrès des Bêtes (Jim Woodring – L’Association)

frank-congres-betes-couv

Je ne vais pas faire mon malin, je ne vais pas faire croire que je suis le travail de Jim Woodring depuis ses débuts dans le comics en 1993. J’ai toujours feuille­té ses albums avec un peu de perplexi­té : son travail muet et onirique au graphisme soigné avec un person­nage de Frank très inspi­ré par les héros des films d’ani­ma­tion des années 30 (gants, corps noir et nu, chaus­sures) me parais­sait étrange sans éveiller en moi d’échos aptes à motiver l’achat. Il se trouve qu’au fameux festi­val de Coutances, Jim Woodring était invité d’hon­neur et réali­sait l’affiche. Mazette quand même. Ma tite femme a donc acheté un album du délicieux monsieur aux cheveux blancs et barbi­chette incluse.
Dans Frank et le Congrès des Bêtes, cinquième volume publié par l’Associa­tion, Frank voit sa maison ravagée par accident et doit travailler pour payer les travaux de recons­truc­tion. Il s’évade de l’usine avec un compère, se retrouve dans une fête foraine vide, part sur les océans dans un bateau de manège… Le person­nage de Frank est une espèce de post-ado embar­qué dans un trajet étrange parse­mé de repré­sen­ta­tions symbo­liques sans qu’il y ait de véritable consé­quences sur son parcours – à la fin, il retrouve son sweet home et reprend sa petite vie avec un petit plus quand même. J’ai tendance à penser qu’il faut avoir vécu sa petite jeunesse aux USA pour être en réelle empathie avec ce genre d’uni­vers qui est cousin avec toute une icono­gra­phie surréa­liste et onirique – je pense à Todd Schorr – héritage lointain de dessins animés azimu­thés, du Dr Seuss ou du pays d’Oz.
En conclu­sion, une décou­verte pour moi mais je ne pense pas inves­tir dans d’autres tomes. Pour l’ins­tant, les ondes de Mr. Woodring ne sont pas en résonance avec les miennes.

frank-congres-betes-woodring-couv

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *