Explicite, une BD autour du cul mais pas dedans (Olivier Milhaud & Clément C. Fabre – Delcourt/Mirages)

explicite-milhaud-fabre-01

Il fait chaud, c’est l’été, je vous ver­rai bien au bord d’une pis­cine, en maillot de bain avec plein d’acteurs et actrices por­no pour un tour­nage de film X bien sym­pa. Rhaaa, ne faites pas votre timide, je sais bien que vous avez le phy­sique et les com­pé­tences !

En fait, j’ai déci­dé d’un com­mun accord, après consul­ta­tion de la base, que j’arrêtais d’acheter tout docu­men­taire gra­phique (vous savez ces BD qui racontent du vécu) afin d’investir l’argent éco­no­mi­sé dans des chou­chous bien sucrés. Ça me paraît être un inves­tis­se­ment bien plus pro­fi­table au niveau plai­sir immé­diat.
Mais on m’avait conseillé l’album Expli­cite dont le concept m’avait fait sou­rire et j’ai dédi­ca­cé à côté du des­si­na­teur, Clé­ment C. Fabre, et c’était trop ten­tant de jeter un coup d’œil là-dedans.

Expli­cite, c’est le compte ren­du du tour­nage d’un film de John B. Root (un jeu de mot sur Jean Racine qui m’avait tou­jours échap­pé), fameux réa­li­sa­teur fran­çais de films X et qui a été aus­si écri­vain jeu­nesse. C’est comme cela qu’il a croi­sé la route d’Oli­vier Mil­haud auquel il a pro­po­sé un rôle non por­no­gra­phique dans un de ses films. La BD raconte ces quelques jours d’un ama­teur sur un tour­nage à peine dif­fé­rent, j’imagine, d’un film clas­sique à petit bud­get.

Ça se lit très bien, Mil­haud rend bien les à côtés d’un tour­nage – l’intendance, les ego, les his­toires sen­ti­men­tales – et Fabre s’en sort très bien côté des­sin puisque les filles ne font jamais « actrice de X ». Ce sont juste des bonnes femmes et des types à poil qui se baladent. Les obsé­dés seront un peu frus­trés parce que l’histoire ne montre jamais les scènes de sexe qui sont en hors champ.
Un album sym­pa­thique mais je regrette qu’il n’y ait pas une vraie his­toire – il manque une vraie ten­sion du slip… Et j’aime bien les his­toires, moi.

explicite-milhaud-fabre

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

  • Je ne connais pas l’auteur mais le sujet est inté­res­sant (même en l’absence d’une véri­table his­toire…), c’est tou­jours bien de voir les cou­lisses terre à terre d’un uni­vers qui ne fonc­tionne que sur les fantasmes…Et puis il s’agit (en quan­ti­té) de la pre­mière pro­duc­tion de films au monde, un monde avec j’imagine ses règles, ses codes…

    • Ben en fait, comme c’est expli­qué dans la BD, B. Root tourne ici un film moins orien­té cul que la plu­part et du coup, ça reste assez clas­sique dans ce qui est racon­té. On apprend quelques trucs sur le petit monde du X mais rien de bien ren­ver­sant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *