Dimitri Bogrov (Marion Festraëts & Benjamin Bachelier – Bayou)

dimitribogrovcouv

Spé­cial copi­nage – Oula, j’ai trop man­gé de cho­co­lat hier, j’ai la flemme ce matin… Depuis le temps que je devais faire un billet sur le der­nier album des­si­né par Ben­ja­min Bache­lier, hop, je m’y colle. J’espère que vous pas­sez de temps en temps sur le beau blog de Bache­lier qui montre dans ses car­nets de cro­quis de belles choses éton­nantes (http://​ben​ja​min​.bache​lier​.free​.fr/​j​u​n​g​le/). Mal­heu­reu­se­ment, on ne retrouve pas dans cette his­toire roman­tique autour de la Révo­lu­tion Russe les fan­tai­sies et inven­tions mul­tiples qui me font tant plai­sir. C’est pour cela que je me contente d’un simple copi­nage ici…
Rapi­de­ment l’histoire : Dimi­tri Bogrov, jeune avo­cat de bonne famille juive en quête d’une autre vie, tombe amou­reux de Lou­bia Alek­san­drov­na, jeune femme exal­tée qui rêve de Révo­lu­tion Pro­lé­ta­rienne. Ça finit mal et c’est ins­pi­ré d’une his­toire vraie.
C’est que Dimi­tri Bogrov est l’aïeul de la scé­na­riste Marion Fes­traëts. Du coup, je me pose des ques­tions morales sur le fait d’inventer une belle his­toire roman­tique à par­tir de l’assassinat de Sto­ly­pine par … son arrière-grand-père. Je dois être trop tor­du comme type…

bachelierpl

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • Hé ben le copi­nage a du bon:Cela m’a-malgré tes réserves-quand m^me don­né fort envie de le découvrir,ce bouquin.Le des­sin ne verse dans aucune cari­ca­ture ou sous-untel et se joue d’une jolie liberté,sur le fil.

  • @julien : oui, il y a des choses inté­res­santes. Bache­lier n’hésite pas à expé­ri­men­ter et il y a des choses inté­res­santes qui sortent mais je ne suis pas per­sua­dé qu’il ait trou­vé son uni­vers pour le moment…

    @oli­vier : une ambiance de feu !

  • D’une manière géné­rale, j’aime assez les livres qui sortent dans la col­lec­tion Bayou. La planche que tu montres est en tout cas inté­res­sante. J’aime bien les cou­leurs.

  • Il y a en effet un gros tra­vail de cou­leurs directes. Et j’ai choi­si une planche inté­res­sante parce que sinon, hein :-)

  • Je l’ai lu et effec­ti­ve­ment les cou­leurs directes donnent beau­coup d’ambiance et il en joue avec talent. J’ai refer­mé le livre assez séduit, même si un truc dans l’intrigue – la pirouette qui manque d’amplitude on va dire – m’a lais­sé sur la fin. Mais ça ne gâche pas non plus le bon sou­ve­nir de lec­ture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *