Cruel et métaphysique – Zblue Cops t.2 (Bill & Gobi-Glénat)

J’ai l’habi­tude de donner une certaine tenue à ce blog, essayant de parler docte­ment de bouquins de SF, d’illus­tra­teurs talen­tueux et classes voire même de mon travail. Et pis j’ai récupé­ré cet album pour mon fiston en pensant que ça allait peut-être le faire rire et je trouvais le dessin plutôt intéres­sant. J’igno­rais que j’entrais dans un univers étrange et parti­cu­liè­re­ment débile.
Très inspi­ré par une face ”mignonne” des mangas, l’uni­vers de Zblu est très design (on pourrait dire que les auteurs ont déjà créé la ligne de jouets avant les person­nages) et les histoires (de la famille à Tchô) sont dans la conti­nui­té de certains trucs japonais ”comiques” plein de persos angois­sés et hysté­riques. Entrez dans la vie quoti­dienne d’un commis­sa­riat où une jeune flic du mal à se caser pour cause de force physique exces­sive, où le super méchant a pour surnom ”le caca masqué” et un des person­nages a une tête de… playmo­bil ©. Ce dernier se plaint même à un collègue de ses relations diffi­ciles avec son père, les rapports tendus, les longs silences et on finira par décou­vrir que ledit père est un vrai playmo­bil taille playmo­bil. À ce moment là, une grande vague métaphy­sique vous emporte…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *