Croisière cosmos ( Olivier Texier – Shampooing )

croiserecosmoscouv

Les albums Sham­pooing se suivent et ne se res­semblent pas. Au moins scé­na­ris­ti­que­ment avec ici un feuille­ton SF bien trous­sé par Oli­vier Texier.
Un vais­seau fend l’Espace noir. À son bord, un robot ména­ger et toute une car­gai­son d’aliens enle­vés par les humains. Mais où sont pas­sés les humains d’ailleurs ? Voi­là donc nos ET, croi­se­ments impro­bables entre un lycéen fran­chouillard et une bes­tiole Star War­sienne, qui zonent dans le vais­seau, s’amusent avec les bou­tons et tentent vague­ment de ren­trer chez eux. C’est que ce super loft est quand même plus sym­pa que la pla­nète natale ! Mal­heu­reu­se­ment, des dan­gers rôdent dans les cou­loirs : un brougle à tomique et un appren­ti dic­ta­teur qui cache bien son jeu. Consti­tué de courts cha­pitres, l’histoire fonc­tionne un peu comme une série télé avec des per­son­nages en évo­lu­tion, des gags qui se répondent et des thèmes qui struc­turent l’ensemble. De ce point de vue là, c’est une réus­site puisque Texier évite l’histoire à gags pour créer une véri­table petite com­mu­nau­té (le début m’a paru d’un inté­rêt limi­té et c’est seule­ment arri­vé à la fin de l’album que j’ai appré­cié ce départ intri­gant). Dom­mage que les per­sos ne soient pas plus variés : ils oscil­lent un peu entre le col­lè­gien abru­ti et l’étudiant fai­néant et du coup, ça limite un peu la por­tée d’une his­toire qui aurait pu aller un peu plus loin.
Pour ce qui est du des­sin, il parait que c’est du des­si­né sans crayon­né « à la Sfar » qui fonc­tionne plu­tôt bien. Fina­le­ment un petit album bien plus sub­til qu’il n’en a l’air.

chasseur de slip

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

21 commentaires

  • Il fau­drait fon­der un label « Réa­li­sé sans crayon­nés » ou « Gomme Free » ! Un beau ban­deau sur les livres de la Nou­velle BéDé…

    Non ???

    Tu crayonnes, toi ? Tu char­bonnes ? Bouh le rin­gard !

  • J’ignore s’ils sont nom­breux à bos­ser comme le Mètre. Le des­sin n’a quand même rien de ren­ver­sant. C’est de l’humoristique sym­pa.

  • non seule­ment Oli­vier Texier est un auteur talen­tueux et un peu tor­du – voir son  » Gro­tesk -mais en plus c’est un cat­cheur nan­tais à mous­tache redou­table…. et il pos­sède de nom­breux autres secrets …

  • @b : ah ben oui, je connais­sais Gro­tesk mais je n’avais pas fait le lien… http://otexgrotesk.free.fr/
    J’ai l’impression que les cat­cheurs mous­ta­chus colo­nisent la BD.

    @david t : non, non, David, tu confonds les des­si­na­teurs sans encrage et les des­si­na­teurs sans crayon­né. Les seconds sont plus côtés parce qu’ils peuvent amé­lio­rer leur des­sin en gom­mant :-) Et ils sont aus­si plus nom­breux (à vue de nez, j’en connais bien deux plus toi ça fait trois).

  • @Li-An : ah oui mais atten­tion, moi c’est du gom­mage appa­rent et si pos­sible je garde même les traces de doigt. alors que le des­si­na­teur sans crayon­né, s’il triche avec du tip­pex, eh bien per­sonne ne le sau­ra jamais.

    plus sérieu­se­ment je me sens assez proche de la pra­tique de l’encrage direct ; pour moi c’est la même idée mais avec un outil dif­fé­rent.

    et (pour reve­nir au sujet du post) j’ai bien hâte que croi­sière cos­mos arrive à mont­réal, étant assez ama­teur du tra­vail d’olivier texier. et les deux pages pro­po­sées ici me plaisent beau­coup.

  • Le tout c’est de faire du des­sin direct, en fait. Pour­quoi pas de la gomme direct ? Ce serait un bon conseil à don­ner à quelques-uns…

    (oulah, cette note va me sevir pour quelques pro­chians posts du comix pouf !)

  • c’est ce que je devrais faire : des­si­ner entiè­re­ment une his­toire et la repas­ser ensuite entiè­re­ment à la gomme. on consta­te­ra qu’il y a eu une his­toire, là, à un cer­tain stade, mais au moment de la lec­ture il n’en res­te­ra plus que des traces illi­sibles. je sens que je tiens là mon fauve d’or.

  • Ben moi j’ai fait quelque chose d’assez rare pour moi avec ce Croi­sière Cos­mos, je l’ai reven­du. De rien.
    Sans rire Li-An, c’est quand même hyper vide ce bou­quin, gra­phi­que­ment ok, on com­prend d’emblée les limites du des­si­na­teurs (que j’accepte sans mal hein) mais le scéan­rio, sa mise en place, c’est d’un lourd. Ecou­ter les remarques d’alescents attar­dés dégui­sés en ET sur 150 pages, pfff….

  • @Thyuig : je ne les ai pas lus non plus, à part quelques extraits ici et là que j’ai bien aimé. je posais juste la ques­tion en me deman­dant si c’était l’auteur que tu n’aimais pas ou ce livre en par­ti­cu­lier.

    j’aime bien le blogue de texier : http://otexier.blogspot.com/
    c’est de l’humour par­fai­te­ment con mais je suis bon public pour ça, j’avoue… :)

  • @Thyuig : ah, je ne peux pas faire l’impasse sur les points par­ti­cu­liers que tu sou­lèves, Thyig… Il y a un côté un peu régres­sif dans ce scé­na­rio qui peut faire pen­ser à de la faci­li­té…

  • Tu veux dire qu’on peut aus­si gom­mer le scé­na­rio ?

    Je l’ai feuille­té à la librai­rie, mais il n’y avait ni pipi, ni caca, ni zizi, ni couille qui dépasse, pas même l’ombre d’un hydro­cé­phale : du coup ça ne m’a pas embal­lé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *