Deux blogs qui font peur

Bon, aujourd’hui c’est “si je récu­pé­rais les bonnes idées de mes visi­teurs ?”.
Voilà donc deux blogs por­tés à ma connais­sance et qui méritent ample­ment le détour – sur­tout qu’ils ne se mettent pas à jour trop vite, ça va vous aurez le temps de les lire.

Incarnfiction ou Cigish et le sortilège

Réalisé par Florence Dupré la Tour, ce blog BD vous dit tout sur son délire schi­zoïde qui la voit se trans­for­mer en Cigish, le per­son­nage evil de jeu de rôle de sa jeu­nesse – oui, il y a des gens comme ça. C’est assez bar­ré avec un petit côté pro­voc vicieux – elle com­mence son his­toire en pro­fa­nant une ostie (cette fille est trop allée au caté­chisme). Le mélange de mau­vaise foi, de délire nim­porte nawak et d’angoisse méta­phy­sique rend la visite obli­ga­toire. On n’en trouve pas beau­coup des trucs comme ça sur le Net.

Et si vous vou­lez en dire du mal, vous n’allez qu’à lire sur ce qu’elle dit elle-même de son tra­vail: http://meaculpa.over-blog.org/article-cigish-le-tout-a-l-ego-des-blogs-bd-119079864.html
Bon, je vais encore faire mon macho mais elle est quand même plus jolie que la façon dont elle se repré­sente elle-même.

Mon maçon était illustrateur

J’avais croi­sé quelques unes des illus­tra­tion issues de ce Tumblr mais je n’avais pas com­pris qu’il fal­lait lire le titre ET APRÈS regar­der l’image – je suis Franquinien, je me pré­ci­pite d’abord sur l’image.

Reprenant des phrases clefs échan­gées entre commanditaires/éditeurs et illus­ta­teurs, l’auteur (je me rends compte que je le connais peut-être) réa­lise un petit des­sin tout simple repre­nant la situa­tion évo­quée… mais avec un maçon et son com­man­di­taire. Histoire de bien sou­li­gner l’absurdité des déci­deurs qui se per­mettent des choses qu’ils n’oseraient pas dire à des arti­sans “nor­maux”.
Je sup­pose que c’est plus drôle lorsque l’on a vécu de telles situa­tions – et donc si on pra­tique un métier du même type – et le jeu n’est fina­le­ment pas de véri­fier si ça m’est arri­vé mais quelle situa­tion ne m’est JAMAIS arri­vée. Ben je crois que je les ai toutes connues.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, ,

13 commentaires

  • Voilà trois liens bien inté­res­sants. Qui aurait cru que des­si­ner des petits poneys bleus mène­rait Florence Dupré La Tour aus­si loin?

    (quant aux mésa­ven­tures du maçon-illustrateur: bin­go! Moi aus­si elles m’ont TOUTES beau­coup fait rire… avec ce que cela implique. On peut fon­der un club.)

    • Ils n’étaient pas roses les poneys ? :-) Je crois qu’à peu près 90% des gens qui ont fait de l’illustration ont ren­con­tré ces pro­blèmes.

  • Ayant vécu avec une illus­tra­trice je confirme aus­si la triste véra­ci­té des situa­tions vécues.

    Je reviens vers vous pour vous vali­der (ouf ! On à eu chaud) le crayon­né juste avant de par­tir en week-end, vous la pos­te­rez finie sans faute lun­di matin à la pre­mière heure”, n’étant pas la moins rageante.

  • Bingo ! Paiement vali­dé “nor­ma­le­ment” par comp­table après 120 jours, mais là, ça devra attendre sa ren­trée de mi-septembre…et en vrai, une ou deux relance !

    Il s’agit d’une mai­son d’édition his­to­rique qui pra­tique par ailleurs avec cer­tains des tarifs au for­fait non négo­ciable dignes du tiers monde.

  • @li-an Le coup de la prime c’est juste une vue de l’esprit

    J’ai peur que mon style prête à confu­sion.

    L’absence de et ces­sion totale de droits d’auteur est légale dans le cas de tra­vaux col­lec­tifs (par exemple, et d’autres cas oubliés par moi ) donc beau­coup d’ouvrages comme par hasard rentrent dans ces cas. Des livres faits au droits d’auteurs très très bas, avance mini­male et faible tirage sont de pires alter­na­tives, d’ailleurs.

    Je trouve que le “Mon maçon …illus­tra­teur” devrait être mas­si­ve­ment être dif­fu­sé ne serait-ce que pour infor­ma­tion à tout sala­rié, mais aus­si édi­teur, agence de publi­ci­té, com­man­di­taire poten­tiel.

    Des fois qu’il y ait des phrases qu’ils dans le futur auront honte de pro­non­cer.

    On peut rêver…

    • Ah oui, je crois que c’est un doux rêve… Après tout, ils disent des choses qui les arrangent et ça ne risque pas de chan­ger.

      Je crois que M. Grospatapouf s’adressait à moi.

  • @Grospatapouf Merci. La recon­ver­sion presse pour­quoi pas, étant sans emploi, encore faudrait-il-trouver un débou­ché.

    Les tarifs d’illustrations sont sou­vent pro­po­sé au final (pas fixés) par des sala­riés lam­pistes qui ne com­prennent pas que 1500 € au for­fait moins charges pour 100 illus­tra­tions d’étude docu­men­taire très réa­liste c’est tout sauf un jack­pot.

    1500 c’est juste un exemple (haut) ça peut tout aus­si bien être pour le même taf 500 com­pa­ré men­ta­le­ment avec une prime de noël…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *